RIP Donald Byrd (1932-2013)

Publié le par Guillaume Lagrée

 

Lectrices funky, lecteurs groovy, me voici en deuil avec vous car Donald Toussaint Louverture Byrd II dit Donald Byrd  est mort le 4 février 2013.

Deux de ses albums sont chroniqués sur ce blog:

- Jazz in camera (1958). La quintessence du hard bop à Paris avec Barney Wilen.

- Ethiopian Knights (1971) enregistré aux Etats-Unis d'Amérique à son retour d'Ethiopie.

Trompettiste, compositeur, ethnomusicologue, pédagogue, découvreur de talents (le premier à faire enregistrer Herbie Hancock ce fut lui. Lui aussi qui dit à Herbie en 1963 qu'il était temps de passer chez Miles Davis pour aller plus loin encore), Donald Byrd fut dès sa naissance, Noir et fier de l'être (il portait le nom de Toussaint Louverture, le père de l'indépendance d'Haïti, la première république noire au monde). Passant du Hard Bop des années 50-60, au Funk et à la Soul dans les années 70-80, il finit sa carrière dans les années 90-2000 comme père spirituel de Guru et de son Jazzmattazz qui firent pour tant pour rétablir les liens entre les jeunes Nois américains amateurs de rap et la musique  de leurs parents et grand-parents.

Bref, lectrices funky, lecteurs groovy, les DJ de Rap et de R'n B n'ont pas fini de piocher dans les mines rythmiques et mélodiques laissées par Donald Byrd.

Vous trouverez plusieurs morceaux de Donald Byrd dont sa participation au magnifique album " His Majesty King Funk " du guitariste Grant Green sur ma web radio Le Jars jase Jazz.

Grâce à l'INA et donc à nos impôts, lectrices funky, lecteurs groovy de France, voici au festival de Jazz de Cannes, Alpes Maritimes, Provence Alpes Côte d'Azur, France, en 1958, le quintet de Donald Byrd avec Bobby Jaspar (flûte, sax ténor). Buvons à la coupe du Saint Groove, en mémoire de Donald Byrd!

 

Commenter cet article