William Chabbey Trio au Sunset

Publié le par Guillaume Lagrée

William Chabbey Trio.

Paris. Le Sunset. Mercredi 15 juin 2011. 21h30.

 

William Chabbey: guitare électrique

Rémi Jeannin: orgue Hammond

Charles Bennaroch : batterie

 

Concert diffusé sur TSF Jazz.

 

C’est le son Blue Note des années 50-60. Nihil novi sub sole certes mais c’est bien agréable. William Chabbey fait vivre le style dont le Maître demeure Wes Montgomery, l’homme au pouce d’or. Ca swingue très efficacement. Mon pied droit bat la mesure automatiquement. Morceau énergique suivi de remerciements divers et variés dont un au père de William Chabbey qui lui fabrique ses guitares.

 

Ca repart cool, tranquille mais énergique tout de même. Le trio est bien rodé, bien soudé.

 

Une sorte de ballade relax. Je ne reconnais pas les morceaux mais ça sonne comme des standards. Je vais faire mon petit Boris Vian mais ces gars là jouent de la musique de Noirs alors qu’ils sont Blancs. La différence se voit et s’entend. C’est bon mais ça manque de pincées de soul pour que ce soit épicé.

 

Une ballade nommée « Tango » si j’ai bien entendu. Intro en guitare solo tout en finesse mais pas dans le genre Django Reinhardt.

 

Entame funky à la guitare. Ca sonne bien funky en effet. Enfin, Jimmy Smith et Wes Montgomery peuvent reposer en paix. Ces gars là ne vont pas les détrôner. C’est bien agréable tout de même. C’était Midnight Call de Kenny Burrell.

 

Chez Jean Baptiste. Composition avec une influence brésilienne. Ca swingue doucement. Manifestement, ce gars là sait recevoir. On se sent bien chez lui si on en croit ce morceau. Mon pied droit continue de battre la mesure. Cette musique marche toute seule.

 

Je n’ai pas capté le titre. Ca swingue énergiquement. Il fait trop chaud au Sunset pour profiter de la fraîcheur de la musique.

 

PAUSE

 

J’ai école demain et j'ai du sommeil en retard. Je rentre. Concert agréable mais pas mémorable.

Commenter cet article