Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Edouard Ferlet " Think Bach " en concert en France en juillet 2012

Publié le par Guillaume Lagrée

 
Edouard Ferlet
 
Le dessin d'Edouard Ferlet est l'oeuvre de la Superbe Hélène POISSON. Toute utilisation de cette oeuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.  
 
Lectrices exigeantes, lecteurs sélectifs, sachez que le pianiste, compositeur, producteur Edouard Ferlet poursuit son exploration personnelle de Jean Sébastien Bach en piano solo. sous le titre de " Think Bach ". Get Bach ferait penser aux Beatles, Play Bach à Jacques Loussier voire pire qu'il ne joue pas lui même, Think Bach résume la réflexion menée par Edouard Ferlet sur une musique qu'il transforme après qu'elle l'ait formé.
 
Pour écouter le résultat sur scène en France en juillet 2012, rendez vous le:
 
 - samedi 21 juillet à 20h à Champallement, Nièvre, Bourgogne, France au festival de Champallement   
   
- dimanche 29 juillet à 16h au Parc floral de Paris, dans le Bois de Vicennes (métro Château de Vincennes, ligne 1) au Paris Jazz Festival. Ce concert constituera la transition idéale pour le festival Classique au Vert qui aura lieu au Parc floral en août et septembre 2012.
Edouard Ferlet joue et explique son travail sur JS Bach dans le film ci-dessous.  
 
        
 
               

Partager cet article

Repost0

Embarquez à l'Improviste à Paris en juillet 2012

Publié le par Guillaume Lagrée

Lectrices fluviales, lecteurs voyageurs, si vous êtes amarrés à Paris en ce mois de juillet, embarquez sur la Péniche l'Improviste pour voyager en musique sans lever l'ancre.

Au programme:

vendredi 13 juillet à 21h le Word Out Trio du pianiste britannique Jim Funnell. Promis, ils ne joueront pas l'hymne olympique.

mercredi 18 et jeudi 19 juillet à 21h le Be Bop Trio du pianiste guadeloupéen Alain Jean-Marie accompagné de Gilles Naturel (contrebasse) et John Betsch (dit Jan Betski en Pologne c'est-à-dire nulle part) à la batterie. And if You can't be good, be bop! (Dizzy Gillespie).

Pour vous mettre l'eau à la bouche (Serge Gainsbourg), voici le Word Out Trio dans son oeuvre " The spirit of the snail ".

 

Partager cet article

Repost0

Dan Tepfer&Ben Wendel au Sunside. Vous reprendrez bien une tasse de beauté?

Publié le par Guillaume Lagrée

 

      Dan Tepfer/Ben Wendel

Paris. Le Sunside.

Mardi 3 juillet 2012. 21h.
 
 
 
Dan Tepfer: piano, saxophone alto
Ben Wendel: saxophone ténor, basson, bidulophone (melodica)
 
 Dan Tepfer et Ben Wendel
 
Le croquis de Dan Tepfer et Ben Wendel a été réalisé lors du concert par la Fabuleuse Helène POISSON. Toute utilisation de cette oeuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.

Dan commence par un morceau de TS Monk joué à sa douce manière. Ben lui répond, chuintant, mordant au ténor. Ca joue, part, revient, bifurque. Il y a des espaces dans le jeu de chacun pour laisser la place à l’autre même si le piano prend plus de place bien sûr. C’est vraiment du Monk. La preuve, Dan chantonne et bat la mesure du pied en jouant. Il ne porte pas de chapeau pourtant. En jouant en solo, Ben se balance et son sax brille sur le noir du piano. Wimbledon se joue en ce moment. Ca manque de gazon et de fraises à la crème mais c’est un bon simple messieurs. Il y a match car chaque joueur a du répondant.
 
Un air plus romantique et plus délié mais non moins vif se lance au piano. Le sax le rejoint avec un son doux, aigu, plein de vibrato. Nom de Zeus, c’est beau ! C’est de la musique de plein air en club. Ca aère. Ca me rappelle les sentiers de montagne quand vous ne savez plus si le murmure que vous entendez est celui, en haut, du vent dans les arbres ou, en bas, du ruisseau qui dévale. Et puis, il n’y a pas de maniérismes à la Keith Jarrett. Le son est travaillé au service de l’émotion pas de la démonstration. Tout coule (Héraclite). Ben Wendel atteint une profondeur de son rare pour le final. Dan Tepfer est au niveau, évidemment. Ca vole haut avec ces oiseaux là.
 
Ben Wendel passe au basson. C’était « Monk’s dream » de TS Monk puis « Peal Repeal » (DanTepfer). Ils jouent maintenant une chanson chantée par Caetano Veloso dont le titre leur échappe. Ca grogne, pète joyeusement. C’est « grand-père basson » comme l’écrit Serge Prokofiev dans « Pierre et le loup ». Le piano fait la roue lui aussi. Faut que ça brille. C’est joyeux comme une basse cour enchantée. Le basson garde le thème alors que le piano tourne autour. Ca joue, sapristi !
 
Ben reprend son ténor. Le piano entame une ballade. « Darn that dream » un vieux standard qu’aiment jouer les vieux complices Martial Solal et Lee Konitz. Dan le joue aussi avec Lee Konitz. Ben le joue velouté, charnu comme un autre hommage à un autre Ben, Ben Webster. Shh, shh fait le saxophone. Cling, cling fait le piano. C’est un délicieux chaud et froid qu’ils nous offrent là.
 
Dan lance un thème rapide. Encore du Monk, il me semble. Il travaille le thème. Il chantonne et bat des pieds. Donc c’est du Monk. Si ce n’est du Monk,  c’est du Be Bop. Monk n’est pas Be Bop, il est Monk. Ils jouent vite mais au ralenti comme s’ils en gardaient sous la pédale. Des boppers l’auraient joué beaucoup plus vite. C’est dense, riche, puissant. Ben mêle son souffle aux spasmes du piano. Ils s’évadent du thème, restent dans l’esprit mais construisent autre chose de vif, d’enlevé.
 
Variations 2 et 5 des Variations Goldberg de JS Bach arrangées par Dan Tepfer. J’ai déjà chanté les louanges de Dan Tepfer jouant en solo ses Variations sur les Variations Goldberg en concert et en album. Il les joue maintenant en duo avec Ben Wendel au sax ténor. Ben le fait sonner comme un violon. Je gage que cela aurait plu à Stan Getz. Dan et Ben nous rappellent que Bach swingue, qu’il écrivait aussi de la musique de danse et pas seulement de la musique religieuse même si « Dieu doit beaucoup à Bach » comme disait Nietzsche. Ils commencent sérieusement à décaler les sons. Ca devient du Jazz actuel même si Ben regarde les partitions. Changement de thème. Ca chante, brille de mille feux.
 
« Leaving » (Ben Wendel) figure sur son dernier album. Il prend un bidulophone (melodica) avec un clavier électrique et un tube en caoutchouc relié à sa bouche pour souffler dedans comme les appareils pour gonfler les matelas pneumatiques. Ca sonne comme un truc entre l’harmonica et l’accordéon, bref un peu country. J’apprécie autant la country music que la musique militaire même si la musique militaire a eu plus d’influence sur le Jazz. Ca balance doucement comme des arbres sous le vent, tranquille.
 
«  Twenty six – two » (John Coltrane). Ben Wendel reprend son sax ténor. Logique pour jouer du Coltrane. Ca va vite mais avec retenue. Ce n’est pas l’ubris de Coltrane. Ben Wendel joue juste, contrairement à Coltrane. Dan et Ben se regardent, s’écoutent, échangent, relancent la balle. Là, le flux coule. La tension est palpable, stimulante jusqu’à la fin.
 
PAUSE
 
Un air Be Bop. Du Monk plutôt. Ben est au ténor. Ca sautille, saccade, aigre-doux. Dan chantonne et tape des pieds. Toujours pas de couvre-chef mais c’est bien du Monk. La musique monte et descend l’escalier. C’est bon pour la santé.
 
Une jolie mélodie dansante s’installe au piano. Son velouté, chaud du ténor qui vient s’y mêler. Ca joue sur du velours et c’est bon. Le piano vrombit, le sax ténor grogne. Bonne vibration.
 
Ben reprend le basson pour « Bemsha Swing » (TS Monk). L’idée d’être joué au basson aurait certainement plu au prophète. C’est bien le thème de Monk mais avec le basson ça sonne différent. Ca pense même différent comme dit je ne sais plus quelle réclame. Ca court joyeusement. Ils s’amusent bien et nous en profitons.
 
Un morceau vif, sombre, orageux lancé à deux. Ca coule de source, file comme le vent. C’est frais, c’est beau, c’est bon. C’est une belle histoire abstraite. C’était «  Nines » tiré de l’album trio de Dan Tepfer.
 
Dan nous annonce une petite surprise. Ben s’installe au piano et Dan au sax alto. Les rôles s’inversent. Ben installe un climat paisible au piano. C’est une ballade. Dan joue régulièrement en duo avec Lee Konitz, le seul saxophoniste alto de sa génération (Lee est né en 1927) sur qui Charlie Parker n’a pas laissé son empreinte. Le duo Dan Tepfer/Lee Konitz sera en concert à Paris, à la Cité de la Musique, lors du festival Jazz à la Villette le mardi 5 septembre 2012 à 20h. Son très mélodieux de l’alto, comme une douce plainte. Les sons s’étirent comme ceux d’un violon. Dan joue bien droit, les yeux fermés, poursuivant son rêve par la musique. Elle s’éteint doucement comme une bougie qui n’a plus de cire.
 
Dan retourne au piano en serrant la main de Ben au passage. Bien joué. L’ambiance est meilleure que dans l’équipe de France de football, manifestement. « Subconsciouslee » (Lee Konitz). Ben reprend son sax ténor. Morceau très rapide, très fluide, plein de variations. Bref, du Lee Konitz. Même sans Lee, Dan joue sa musique. Bel hommage. Ca s’agite bien. C’est fougueux, passionné, ludique, rythmique, diabolique mais sans méchanceté.
 
PAUSE

Il est minuit, l’heure de Thelonious Sphere Monk et de Cendrillon, l’heure pour la Dame Hélène Poisson et moi de quitter ce concert. Le duo Dan Tepfer/Ben Wendel est certainement un des plus stimulants sur la scène actuelle du Jazz , des jeunes gens qui savent revisiter les classiques et créer.
 
Dan Tepfer sera de retour à Paris en duo avec Lee Konitz (sax alto) au festival Jazz à la Villette le mardi 5 septembre 2012.

En attendant la sortie de l'album chez Sunnyside Records fin 2012, voici le duo Dan Tepfer/Ben Wendel jouant " Monk's dream " de Thelonious Monk lors d'un autre concert.
 

Partager cet article

Repost0

Leçons de Jazz d'Antoine Hervé au festival Off d'Avignon du 8 au 28 juillet 2012

Publié le par Guillaume Lagrée

 

Lectrices estivales, lecteurs estivants, pendant que vous vous reposez les doigts de pieds en éventail dans votre chaise longue, un chapeau de paille sur la tête, sirotant votre jus de fruits frais d'une main, lisant un roman policier de l'autre, il y en a qui travaillent pour votre instruction et votre divertissement.

Par exemple,  Antoine Hervé, pianiste, compositeur, chef d'orchestre, pédagogue, showman.

Antoine Hervé

 

La photographie d'Antoine Hervé est l'oeuvre du Précieux Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.

Si vous n'avez pu suivre ses  Leçons de Jazz souvent et largement chroniquées sur ce blog, allez à Avignon, Vaucluse, région Provence Alpes Côte d'Azur, France pour le festival Off au cours duquel Antoine Hervé donnera chaque soir, du dimanche 8 au samedi 28 juillet 2012, juste avant l'apéritif (" L'apéritif, c'est la prière du soir des Français " Paul Morand), de 18h30 à 19h30, une Leçon de Jazz à l'AJMI, derrière le Palais des Papes, dans le même bâtiment que le cinéma La Manutention. Chaque soir, un thème différent. Il peut le faire et il le fera, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs!

Emmenez y femmes, enfants, amis, voisins, inconnus, cousins, parents et grand-parents afin qu'il s'amusent, s'instruisent, se désensablent les portugaises, se stimulent les neurones, s'émeuvent, se réjouissent, dansent, bondissent, trépignent de joie et de savoir.

 

Partager cet article

Repost0

Festival International de Trombone à Paris du 4 au 7 juillet 2012

Publié le par Guillaume Lagrée

 

Lectrices avisées, lecteurs éclairées, il ne vous a pas appelé que le titre de ce blog le jars jase jazz est un hommage à un immense tromboniste, Jay Jay Johnson à ne pas confondre avec le crooner électro suédois Jay Jay Johansonn.

Le trombone est un instrument d'origine italienne de la tromba (trompette) à laquelle a été ajoutée le suffixe augmentatif one qui signifie gros. Cette grosse trompette à coulisses ou à pistons fait les délices des orchestres de classique et de Jazz.

Pour ceux qui aiment le trombone passionnément voire à la foiie, il faut vous rendre à Paris, 8e arrondissement, rue de Madrid, au conservatoire régional Ile de France pour l' International Trombone Festival 2012 qui a lieu du mercredi 4 au samedi 7 juillet 2012.

Glenn Ferris

 

 

J'ai repéré deux excellents Jazzmen dans la liste des multiples trombonistes en piste: Glenn Ferris et Denis Leloup, membre du New Decaband de Martial Solal.

La photographie de Glenn Ferris est l'oeuvre du Swinguant Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans utilisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Serge Gainsbourg accompagné par l'orchestre d'Alain Goraguer (encore un Breton! Ils sont partout!) chante " Black trombone " en 1962. Le solo de trombone est assuré par Raymond Katarzinsky de l'orchestre de l'Opéra de Paris à qui il arrivait de jouer du Jazz et de la variété pour améliorer son ordinaire.


 

Partager cet article

Repost0

Sélection de concerts de Jazz en dedans et en dehors de Paris pour juillet 2012

Publié le par Guillaume Lagrée

Lectrices estivales, lecteurs estivants, cette fois, c'est sûr, c'est l'été. Une multitude de festivals de Jazz vous attend en France, en Europe, aux Etats Unis d'Amérique. Pour en savoir plus, je vous invite à lire la rubrique agenda sur le site citizenjazz auquel j'ai participé de 1998 à 2007.

N'oubliez pas toutefois que seul le festival Vinovalies Jazz en Midi Pyrénées du 12 au 27 juillet offre des invitations aux lecteurs de ce blog.

Si vous passez le mois de juillet 2012 à Paris, passez vos week end au vert et au Jazz avec le Paris Jazz Festival avec ses concerts en plein air les samedi et dimanche après-midi. Métro Château de Vincennes (ligne 1) sortie Parc floral. Prix tout mini riquiqui. Emmenez vos enfants et vos amis.

Si vous êtes un irréductible client des clubs de Jazz parisiens, sachez qu'ils se démènent pour vous attirer malgré la concurrence du bon air des festivals de province.

Brian Blade

La photographie de Brian Blade est l'oeuvre du Passionné Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.

Au Sunset-Sunside:

American Jazz Festi'Halles tout le mois de juillet (le Sunset-Sunside est proche des Halles de Paris d'où ce jeu de mot subtil)

- lundi 2 et mardi 3 juillet à 21h, le pianiste franco américain  Dan Tepfer en trio puis en duo. Raffinement, maîtrise, goût du risque, curiosité. A ne pas manquer.

- lundi 9, mardi 10 et mercredi 11 juillet à 20h et 22h, le batteur Ari Hoenig en leader.

- jeudi 12 et vendredi 13 juillet à 20h et 22h, le batteur Brian Blade en leader.

- vendredi 20 juillet à 21h, le pianiste Ran Blake, dont l'oeuvre immense ne sera jamais assez reconnue, en duo avec son ancienne élève Sara Serpa (chant).

- samedi 21 juillet à 21h, le saxophoniste ténor Rick Margitza en quartette. L'âme gitane et le swing américain en un seul homme, tel est Rick Margitza.

- samedi 28 juillet à 21h, Hal Singer, saxophoniste ténor né en 1919. Son dernier groupe, sa dernière tournée. Emmenez y toutes les générations de 7 à 93 ans afin qu'ils prennent une leçon de swing, d'énergie, de vie, de créativité. Mon premier concert en club à Paris, ce fut en l'an 2000 Steve Potts (sax soprano) avec Hal Singer aux 7 Lézards, club aujourd'hui disparu de la rue des rosiers. Quelle claque! Je m'en souviens encore.

Au Duc des Lombards:

Festival Nous n'irons pas à New York.

New York débarque à Paris, au Duc des Lombards plus précisément.

Pour savoir ce qui se passe en ce moment à New York City, rendez-vous les mercredi 4, jeudi 5 et vendredi 6 juillet à 20h et 22h aux soirées spéciales du Small's.

Au New Morning:

parmi la multitude des réjouissances, je recommande en toute partialité et subjectivité les guitaristes suivants

- jeudi 5 juillet à 21h, John Scofield's Hollowbody Band. Il y a 27 ans, il accompagnait Miles Davis. Aujourd'hui, c'est un leader estimé et reconnu.

- mercredi 10 juillet à 21h, Marc Ribot y Los Cubanos Postizos. De l'afro cubain revisité par l'avant-garde new yorkaise. Attention, les oreilles!

A La Java:

si vous en avez assez du bal des pompiers du 14 juillet, la Java vous propose deux rendez-vous dansants électro-jazz

- vendredi 13 juillet de 21h à l'aube, Electro Swing Club.

- vendredi 27 juillet à partir de 23h59, Jazz Attitudes Party.

 

Voici ce que Marc Ribot y Los Cubanos Postizos donnent en concert à New York City. Il n'y a pas de raison que ce soit moins bon à Paris, pardi!

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Des places de festival et un album à gagner sur ce blog cet été

Publié le par Guillaume Lagrée

 

Lectrices enjouées, lecteurs joueurs, n'oubliez pas que vous pouvez encore gagner sur ce blog:

- des places pour le festival Vinovalies Jazz en Midi Pyrénées en juillet 2012 simplement en m'écrivant via le formulaire de contact sur la page d'accueil de ce blog. Les premiers à demander seront les premiers servis.

- un album parmi ceux chroniqués sur ce blog en répondant à une question difficile: à quel titre d'album de Jazz fait allusion le titre de ce blog? Le premier ou la première à me donner la réponse correcte gagnera le prix.

Ricky Ford

La photographie de Ricky Ford est l'oeuvre du Bouillant Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.

Par ailleurs, ne manquez pas la présence, trop rare en France, de l'Immense pianiste Ran Blake qui sera en concert le vendredi 20 juillet 2012 au Toucy Jazz Festival à Toucy, Yonne, Bourgogne, avec le saxophoniste Ricky Ford et Ze Big Band et le vendredi 27 juillet 2012 à Paris, au Sunset, avec son ancienne élève Sara Serpa (chant).

Voici une rareté grâce à l'INA. Ran Blake en duo avec la chanteuse Jane Lee en 1963. Si vous ne possédez pas encore leur album " The newest sound around " (1961), sincèrement, je vous plains.

 

Partager cet article

Repost0

Le pianiste Dan Tepfer en concert à Paris les 2 et 3 juillet, à Vienne le 4 juillet

Publié le par Guillaume Lagrée

 

Lectrices raffinées, lecteurs esthètes,  réjouissez vous car le pianiste et compositeur franco-américain Dan Tepfer, résident new yorkais, sera de retour en France début juillet 2012.

En trio au Sunside à Paris le lundi 2 juillet à 21h avec Stéphane Kerecki (contrebasse) et Anne Pacéo (batterie)

En duo avec le saxophoniste Ben Wendel le mardi 3 juillet à 21h au Sunside à Paris et le mercredi 4 juillet au festival Jazz à Vienne (Isère, Rhône Alpes). Je ne vous promets pas qu'ils joueront le Star Spangled Banner pour l'Independance Day mais je vous assure que vos tympans et vos neurones seront stimulés. Un album du duo Dan Tepfer/Ben Wendel sortira sur le label Sunnyside à la fin de l'an 2012, défiant les prédictions tirées du calendrier maya. Affaire à suivre.

 

Pour vous donner une idée des grandes délices qui vous attendent, voici un extrait d'un précédent concert du duo Dan Tepfer/Ben Wendel. Ils jouent un standard: " Solar " de Miles Davis, le titre qui a donné son nom de scène au rapper français, Claude M'Barali dit MC Solaar. Bonne dégustation.

 

Partager cet article

Repost0

Manu Codjia fête la Pop Music en trio au Sunside

Publié le par Guillaume Lagrée

Fête de la Musique 2012.

Soirée Bee Jazz et Pop Music au Sunside

Manu Codjia Trio

 

 

 

Paris. Le Sunside.

Jeudi 21 juin 2012. 21h.

 

Manu Codjia : guitare électrique

Philippe Bussonnet : guitare basse électrique

Tony Rabeson : batterie

 

 Manu Codjia group Sunset 21juin copie

Le croquis de Manu Codjia et Philippe Bussonnet a été réalisé lors du concert par la Radieuse Hélène POISSON. Toute utilisation de cette oeuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.

 

Comme en 2011, pour la Fête de la Musique, je me trouve dans une soirée du label Bee Jazz. Ca tombe bien. J'aime le miel aussi pour mes oreilles.

Ca commence par un hommage à Michael Jackson mort il y a bientôt trois ans. Une ballade. Une sorte de Blues avec le son métallique, chaud et froid de Manu Codjia. Derrière, le beat est bien présent. Je ne reconnais pas le morceau. Tony est un grand batteur. Fin, précis, puissant. L’ancien batteur d’Henri Texier tout de même.

«  Beat it ». Ce rythme cinglant se reconnaît dès les premières notes de guitare. Manu en fait un petit bijou funky et jazzy. J’espère que Q connaît cette version. Le bassiste tient fermement sa ligne. Ca mord. Tony envoie la purée. Ca rue dans les brancards. Ils s’échappent joyeusement du thème tout en gardant son énergie, son mordant. Retour au thème. Ca dépote. Ce n’est pas du piano bar. Bon solo de basse bien slapée. Les guitaristes poussent le batteur. Il répond comme il le faut. Ca claque et ça vibre dans le ventre et dans les oreilles. Manu ajoute de la réverbération pour que ça plane plus pour nous. 

« Redemption Song » (Bob Marley). L’original est à la guitare sèche. « Won’t you hear me singing this song of freedom, redemption song ? “ . C’est toujours une belle chanson. Le bassiste tricote bien stimulé par le batteur aux balais et les éclats de la guitare. Manu reprend la main. C’est plus énergique, tranchant, rock’n roll, acide et puissant. Les oiseaux électriques volent en rang serré au dessus de nous. Manu utilise le remix en direct pour décaler les sons. Retour au calme et au thème.

Les roulements de tambour annoncent le « Requiem pour un con » de Serge Gainsbourg. Ils en font une sorte de ballade, bien rythmée, chaloupée. Puis ça devient plus aigre, plus mordant tout en balançant avec douceur. La classe, quoi ! Manu commence à fusionner le thème avec une autre chanson de Serge Gainsbourg «  Je t’aime moi non plus ». Tout ce Gainsbourg en fusion c’est du Manu Codjia tout craché superbement poussé par ses duettistes. «  Brigitte Bardot a commencé à s’intéresser aux animaux le jour où elle s’est aperçue que ses seins commençaient à ressembler à des oreilles de cocker » (Pierre Desproges). Pour autant, je recommande toujours la version de « Je t’aime moi non plus » enregistrée avec BB. Parce que c’est une femme que j’entends, pas une gamine.

Solo de guitare avec de la réverb pour commencer. Mon voisin et ami, Monsieur L. apprécie le concert parce qu’il reconnaît les morceaux contrairement aux concerts de Jazz où je l’emmène habituellement. Il me semble que c’est du Tom Waits d’après mes souvenirs de l’album. Une charmante ballade. Une sorte de blues urbain. Une chanson qui rappelle à un ami les dimanches d’enfance sous la pluie à Quimper chez sa mère parce que sa mère l’écoutait alors. Ce trio est quand même bien meilleur que la grande majorité des groupes guitare/basse/batterie qui inondent la scène rocher et rouler depuis des décennies. Ils ont la technique et les idées pour improviser.

C’était « Martha » de Tom Waits en effet. Ils avaient commencé par «  She is out of my life » ballade de feu Michael Jackson.

Une composition de Manu Codjia pour finir le set. Assez énergique. Ca vrombit bien. Solo du batteur viril, tonique. Les tambours craquent mais ne cèdent pas sous la pression. A trois, ça secoue encore plus fort. 

PAUSE

Monsieur L et moi nous régalons mais nous avons école le lendemain. Nous partons donc laissant la Citoyenne Hélène Poisson savourer la suite et en garder trace par ses dessins.

Ci-dessous, dans un précédent concert au Sunside, Manu Codjia joue " She is out of my life " de Michael Jackson et Quincy Jones avec le trio de l'album " Covers ". Du miel pour les oreilles, lectrices gourmets, lecteurs gourmands.

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Fêtez le Jazz avec Arts et Muses: concerts et masterclasses à Paris et Auvers sur Oise

Publié le par Guillaume Lagrée

     

 

Fête du Jazz le 24 juin 

à Auvers-sur-Oise

 
Contactez-nous vite !
+33(0)6 89 90 10 98 et +33(0)1 30 36 80 27
 69 rue Daubigny - 95430 Auvers-sur Oise - France
 

Ateliers et Master-Class

Inscriptions ouvertes

 
 
 
 

contact

06 89 90 10 98 ou 01 30 36 80 27

 69 rue Daubigny

95430 Auvers-sur Oise

 

 
Dimanche 24 juin de midi à 22h
Fêtez le Jazz avec Art&Muses à Auvers-sur-Oise 95
Concerts gratuits et Jam, amateurs et professionnels
Parc Van Gogh Foyer des Anciens
Venez chantez, jouez, dansez, avec vos instruments et partitions, en famille et avec vos amis
Avant de nous séparer pour des vacances ensoleillées bien méritées, venez fêtez le jazz avec nous. Au programme : Concert de Laurence SALTIEL avec Joël Bouquet et Laurent Fradelizi, les élèves de l'atelier de Jazz Vocal d'Auvers-sur-Oise, JOCALIZZ, et Grande JAM vocale et instrumentale - programme en cliquant sur + d'infos ICI
Train direct de la Gare du Nord à Auvers sur Oise
départ de Paris à 10h08, retour d'Auvers sur Oise à 18h06
Restauration sur place
 

 

 

Master Class Guitare à Paris 18e
avec Christian Escoudé
samedi 15 septembre - 11h à 17h30
au Jazz Club Autour de Midi Minuit
Maître incontesté de la Guitare, il vous dira tout ou presque de son Art et de sa Passion, à partir de standards américains et du répertoire de Django Reinhardt.
Inscriptions dès maintenant Informations et bulletin d'inscription ICI
Attention nombre de places limité !
 

 

 

Atelier de Jazz Vocal à Auvers-sur-Oise
avec Laurence SALTIEL et Pierre GUERIN
octobre 2012 à juin 2013 - 1 samedi par mois
et concert public en juin 2013
accompagnement piano et contrebasse
Venez, chanter et vibrer aux rythmes du Jazz, de la Bossa Nova et du Blues avecLaurence SALTIEL et Pierre GUERIN.
Au programme : technique vocale, improvisation, phrasé, interprétation, travail rythmique, harmonie, approche scénique.
Inscriptions dès maintenant Informations et bulletin d'inscription ICI
Attention nombre de places limité !
 

 

 

Master-Class Musicas do Brasil à Paris 18e
avec Eduardo LOPES
au Jazz Club Autour de Midi Minuit
3 week-ends d'immersion du vendredi soir au dimanche soir + 2 Concerts publics décembre&janvier
accompagnement guitare, piano, percussions
Au programme de cette master-class pour chanteurs et instrumentistes : travail rythmique, techniques vocales, prononciation,
phrasé, interprétation, improvisation, notions d’arrangement et du travail avec les instrumentistes
.
Inscriptions dès maintenant Informations et bulletin d'inscription ICI
Attention nombre de places limité !
 

Au Dimanche 24 juin à Auvers-sur-Oise !

 

Partager cet article

Repost0