Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Festival International de Trombone à Paris du 4 au 7 juillet 2012

Publié le par Guillaume Lagrée

 

Lectrices avisées, lecteurs éclairées, il ne vous a pas appelé que le titre de ce blog le jars jase jazz est un hommage à un immense tromboniste, Jay Jay Johnson à ne pas confondre avec le crooner électro suédois Jay Jay Johansonn.

Le trombone est un instrument d'origine italienne de la tromba (trompette) à laquelle a été ajoutée le suffixe augmentatif one qui signifie gros. Cette grosse trompette à coulisses ou à pistons fait les délices des orchestres de classique et de Jazz.

Pour ceux qui aiment le trombone passionnément voire à la foiie, il faut vous rendre à Paris, 8e arrondissement, rue de Madrid, au conservatoire régional Ile de France pour l' International Trombone Festival 2012 qui a lieu du mercredi 4 au samedi 7 juillet 2012.

Glenn Ferris

 

 

J'ai repéré deux excellents Jazzmen dans la liste des multiples trombonistes en piste: Glenn Ferris et Denis Leloup, membre du New Decaband de Martial Solal.

La photographie de Glenn Ferris est l'oeuvre du Swinguant Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans utilisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Serge Gainsbourg accompagné par l'orchestre d'Alain Goraguer (encore un Breton! Ils sont partout!) chante " Black trombone " en 1962. Le solo de trombone est assuré par Raymond Katarzinsky de l'orchestre de l'Opéra de Paris à qui il arrivait de jouer du Jazz et de la variété pour améliorer son ordinaire.


 

Partager cet article

Repost0

Sélection de concerts de Jazz en dedans et en dehors de Paris pour juillet 2012

Publié le par Guillaume Lagrée

Lectrices estivales, lecteurs estivants, cette fois, c'est sûr, c'est l'été. Une multitude de festivals de Jazz vous attend en France, en Europe, aux Etats Unis d'Amérique. Pour en savoir plus, je vous invite à lire la rubrique agenda sur le site citizenjazz auquel j'ai participé de 1998 à 2007.

N'oubliez pas toutefois que seul le festival Vinovalies Jazz en Midi Pyrénées du 12 au 27 juillet offre des invitations aux lecteurs de ce blog.

Si vous passez le mois de juillet 2012 à Paris, passez vos week end au vert et au Jazz avec le Paris Jazz Festival avec ses concerts en plein air les samedi et dimanche après-midi. Métro Château de Vincennes (ligne 1) sortie Parc floral. Prix tout mini riquiqui. Emmenez vos enfants et vos amis.

Si vous êtes un irréductible client des clubs de Jazz parisiens, sachez qu'ils se démènent pour vous attirer malgré la concurrence du bon air des festivals de province.

Brian Blade

La photographie de Brian Blade est l'oeuvre du Passionné Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.

Au Sunset-Sunside:

American Jazz Festi'Halles tout le mois de juillet (le Sunset-Sunside est proche des Halles de Paris d'où ce jeu de mot subtil)

- lundi 2 et mardi 3 juillet à 21h, le pianiste franco américain  Dan Tepfer en trio puis en duo. Raffinement, maîtrise, goût du risque, curiosité. A ne pas manquer.

- lundi 9, mardi 10 et mercredi 11 juillet à 20h et 22h, le batteur Ari Hoenig en leader.

- jeudi 12 et vendredi 13 juillet à 20h et 22h, le batteur Brian Blade en leader.

- vendredi 20 juillet à 21h, le pianiste Ran Blake, dont l'oeuvre immense ne sera jamais assez reconnue, en duo avec son ancienne élève Sara Serpa (chant).

- samedi 21 juillet à 21h, le saxophoniste ténor Rick Margitza en quartette. L'âme gitane et le swing américain en un seul homme, tel est Rick Margitza.

- samedi 28 juillet à 21h, Hal Singer, saxophoniste ténor né en 1919. Son dernier groupe, sa dernière tournée. Emmenez y toutes les générations de 7 à 93 ans afin qu'ils prennent une leçon de swing, d'énergie, de vie, de créativité. Mon premier concert en club à Paris, ce fut en l'an 2000 Steve Potts (sax soprano) avec Hal Singer aux 7 Lézards, club aujourd'hui disparu de la rue des rosiers. Quelle claque! Je m'en souviens encore.

Au Duc des Lombards:

Festival Nous n'irons pas à New York.

New York débarque à Paris, au Duc des Lombards plus précisément.

Pour savoir ce qui se passe en ce moment à New York City, rendez-vous les mercredi 4, jeudi 5 et vendredi 6 juillet à 20h et 22h aux soirées spéciales du Small's.

Au New Morning:

parmi la multitude des réjouissances, je recommande en toute partialité et subjectivité les guitaristes suivants

- jeudi 5 juillet à 21h, John Scofield's Hollowbody Band. Il y a 27 ans, il accompagnait Miles Davis. Aujourd'hui, c'est un leader estimé et reconnu.

- mercredi 10 juillet à 21h, Marc Ribot y Los Cubanos Postizos. De l'afro cubain revisité par l'avant-garde new yorkaise. Attention, les oreilles!

A La Java:

si vous en avez assez du bal des pompiers du 14 juillet, la Java vous propose deux rendez-vous dansants électro-jazz

- vendredi 13 juillet de 21h à l'aube, Electro Swing Club.

- vendredi 27 juillet à partir de 23h59, Jazz Attitudes Party.

 

Voici ce que Marc Ribot y Los Cubanos Postizos donnent en concert à New York City. Il n'y a pas de raison que ce soit moins bon à Paris, pardi!

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Des places de festival et un album à gagner sur ce blog cet été

Publié le par Guillaume Lagrée

 

Lectrices enjouées, lecteurs joueurs, n'oubliez pas que vous pouvez encore gagner sur ce blog:

- des places pour le festival Vinovalies Jazz en Midi Pyrénées en juillet 2012 simplement en m'écrivant via le formulaire de contact sur la page d'accueil de ce blog. Les premiers à demander seront les premiers servis.

- un album parmi ceux chroniqués sur ce blog en répondant à une question difficile: à quel titre d'album de Jazz fait allusion le titre de ce blog? Le premier ou la première à me donner la réponse correcte gagnera le prix.

Ricky Ford

La photographie de Ricky Ford est l'oeuvre du Bouillant Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.

Par ailleurs, ne manquez pas la présence, trop rare en France, de l'Immense pianiste Ran Blake qui sera en concert le vendredi 20 juillet 2012 au Toucy Jazz Festival à Toucy, Yonne, Bourgogne, avec le saxophoniste Ricky Ford et Ze Big Band et le vendredi 27 juillet 2012 à Paris, au Sunset, avec son ancienne élève Sara Serpa (chant).

Voici une rareté grâce à l'INA. Ran Blake en duo avec la chanteuse Jane Lee en 1963. Si vous ne possédez pas encore leur album " The newest sound around " (1961), sincèrement, je vous plains.

 

Partager cet article

Repost0

Le pianiste Dan Tepfer en concert à Paris les 2 et 3 juillet, à Vienne le 4 juillet

Publié le par Guillaume Lagrée

 

Lectrices raffinées, lecteurs esthètes,  réjouissez vous car le pianiste et compositeur franco-américain Dan Tepfer, résident new yorkais, sera de retour en France début juillet 2012.

En trio au Sunside à Paris le lundi 2 juillet à 21h avec Stéphane Kerecki (contrebasse) et Anne Pacéo (batterie)

En duo avec le saxophoniste Ben Wendel le mardi 3 juillet à 21h au Sunside à Paris et le mercredi 4 juillet au festival Jazz à Vienne (Isère, Rhône Alpes). Je ne vous promets pas qu'ils joueront le Star Spangled Banner pour l'Independance Day mais je vous assure que vos tympans et vos neurones seront stimulés. Un album du duo Dan Tepfer/Ben Wendel sortira sur le label Sunnyside à la fin de l'an 2012, défiant les prédictions tirées du calendrier maya. Affaire à suivre.

 

Pour vous donner une idée des grandes délices qui vous attendent, voici un extrait d'un précédent concert du duo Dan Tepfer/Ben Wendel. Ils jouent un standard: " Solar " de Miles Davis, le titre qui a donné son nom de scène au rapper français, Claude M'Barali dit MC Solaar. Bonne dégustation.

 

Partager cet article

Repost0

Manu Codjia fête la Pop Music en trio au Sunside

Publié le par Guillaume Lagrée

Fête de la Musique 2012.

Soirée Bee Jazz et Pop Music au Sunside

Manu Codjia Trio

 

 

 

Paris. Le Sunside.

Jeudi 21 juin 2012. 21h.

 

Manu Codjia : guitare électrique

Philippe Bussonnet : guitare basse électrique

Tony Rabeson : batterie

 

 Manu Codjia group Sunset 21juin copie

Le croquis de Manu Codjia et Philippe Bussonnet a été réalisé lors du concert par la Radieuse Hélène POISSON. Toute utilisation de cette oeuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.

 

Comme en 2011, pour la Fête de la Musique, je me trouve dans une soirée du label Bee Jazz. Ca tombe bien. J'aime le miel aussi pour mes oreilles.

Ca commence par un hommage à Michael Jackson mort il y a bientôt trois ans. Une ballade. Une sorte de Blues avec le son métallique, chaud et froid de Manu Codjia. Derrière, le beat est bien présent. Je ne reconnais pas le morceau. Tony est un grand batteur. Fin, précis, puissant. L’ancien batteur d’Henri Texier tout de même.

«  Beat it ». Ce rythme cinglant se reconnaît dès les premières notes de guitare. Manu en fait un petit bijou funky et jazzy. J’espère que Q connaît cette version. Le bassiste tient fermement sa ligne. Ca mord. Tony envoie la purée. Ca rue dans les brancards. Ils s’échappent joyeusement du thème tout en gardant son énergie, son mordant. Retour au thème. Ca dépote. Ce n’est pas du piano bar. Bon solo de basse bien slapée. Les guitaristes poussent le batteur. Il répond comme il le faut. Ca claque et ça vibre dans le ventre et dans les oreilles. Manu ajoute de la réverbération pour que ça plane plus pour nous. 

« Redemption Song » (Bob Marley). L’original est à la guitare sèche. « Won’t you hear me singing this song of freedom, redemption song ? “ . C’est toujours une belle chanson. Le bassiste tricote bien stimulé par le batteur aux balais et les éclats de la guitare. Manu reprend la main. C’est plus énergique, tranchant, rock’n roll, acide et puissant. Les oiseaux électriques volent en rang serré au dessus de nous. Manu utilise le remix en direct pour décaler les sons. Retour au calme et au thème.

Les roulements de tambour annoncent le « Requiem pour un con » de Serge Gainsbourg. Ils en font une sorte de ballade, bien rythmée, chaloupée. Puis ça devient plus aigre, plus mordant tout en balançant avec douceur. La classe, quoi ! Manu commence à fusionner le thème avec une autre chanson de Serge Gainsbourg «  Je t’aime moi non plus ». Tout ce Gainsbourg en fusion c’est du Manu Codjia tout craché superbement poussé par ses duettistes. «  Brigitte Bardot a commencé à s’intéresser aux animaux le jour où elle s’est aperçue que ses seins commençaient à ressembler à des oreilles de cocker » (Pierre Desproges). Pour autant, je recommande toujours la version de « Je t’aime moi non plus » enregistrée avec BB. Parce que c’est une femme que j’entends, pas une gamine.

Solo de guitare avec de la réverb pour commencer. Mon voisin et ami, Monsieur L. apprécie le concert parce qu’il reconnaît les morceaux contrairement aux concerts de Jazz où je l’emmène habituellement. Il me semble que c’est du Tom Waits d’après mes souvenirs de l’album. Une charmante ballade. Une sorte de blues urbain. Une chanson qui rappelle à un ami les dimanches d’enfance sous la pluie à Quimper chez sa mère parce que sa mère l’écoutait alors. Ce trio est quand même bien meilleur que la grande majorité des groupes guitare/basse/batterie qui inondent la scène rocher et rouler depuis des décennies. Ils ont la technique et les idées pour improviser.

C’était « Martha » de Tom Waits en effet. Ils avaient commencé par «  She is out of my life » ballade de feu Michael Jackson.

Une composition de Manu Codjia pour finir le set. Assez énergique. Ca vrombit bien. Solo du batteur viril, tonique. Les tambours craquent mais ne cèdent pas sous la pression. A trois, ça secoue encore plus fort. 

PAUSE

Monsieur L et moi nous régalons mais nous avons école le lendemain. Nous partons donc laissant la Citoyenne Hélène Poisson savourer la suite et en garder trace par ses dessins.

Ci-dessous, dans un précédent concert au Sunside, Manu Codjia joue " She is out of my life " de Michael Jackson et Quincy Jones avec le trio de l'album " Covers ". Du miel pour les oreilles, lectrices gourmets, lecteurs gourmands.

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Fêtez le Jazz avec Arts et Muses: concerts et masterclasses à Paris et Auvers sur Oise

Publié le par Guillaume Lagrée

     

 

Fête du Jazz le 24 juin 

à Auvers-sur-Oise

 
Contactez-nous vite !
+33(0)6 89 90 10 98 et +33(0)1 30 36 80 27
 69 rue Daubigny - 95430 Auvers-sur Oise - France
 

Ateliers et Master-Class

Inscriptions ouvertes

 
 
 
 

contact

06 89 90 10 98 ou 01 30 36 80 27

 69 rue Daubigny

95430 Auvers-sur Oise

 

 
Dimanche 24 juin de midi à 22h
Fêtez le Jazz avec Art&Muses à Auvers-sur-Oise 95
Concerts gratuits et Jam, amateurs et professionnels
Parc Van Gogh Foyer des Anciens
Venez chantez, jouez, dansez, avec vos instruments et partitions, en famille et avec vos amis
Avant de nous séparer pour des vacances ensoleillées bien méritées, venez fêtez le jazz avec nous. Au programme : Concert de Laurence SALTIEL avec Joël Bouquet et Laurent Fradelizi, les élèves de l'atelier de Jazz Vocal d'Auvers-sur-Oise, JOCALIZZ, et Grande JAM vocale et instrumentale - programme en cliquant sur + d'infos ICI
Train direct de la Gare du Nord à Auvers sur Oise
départ de Paris à 10h08, retour d'Auvers sur Oise à 18h06
Restauration sur place
 

 

 

Master Class Guitare à Paris 18e
avec Christian Escoudé
samedi 15 septembre - 11h à 17h30
au Jazz Club Autour de Midi Minuit
Maître incontesté de la Guitare, il vous dira tout ou presque de son Art et de sa Passion, à partir de standards américains et du répertoire de Django Reinhardt.
Inscriptions dès maintenant Informations et bulletin d'inscription ICI
Attention nombre de places limité !
 

 

 

Atelier de Jazz Vocal à Auvers-sur-Oise
avec Laurence SALTIEL et Pierre GUERIN
octobre 2012 à juin 2013 - 1 samedi par mois
et concert public en juin 2013
accompagnement piano et contrebasse
Venez, chanter et vibrer aux rythmes du Jazz, de la Bossa Nova et du Blues avecLaurence SALTIEL et Pierre GUERIN.
Au programme : technique vocale, improvisation, phrasé, interprétation, travail rythmique, harmonie, approche scénique.
Inscriptions dès maintenant Informations et bulletin d'inscription ICI
Attention nombre de places limité !
 

 

 

Master-Class Musicas do Brasil à Paris 18e
avec Eduardo LOPES
au Jazz Club Autour de Midi Minuit
3 week-ends d'immersion du vendredi soir au dimanche soir + 2 Concerts publics décembre&janvier
accompagnement guitare, piano, percussions
Au programme de cette master-class pour chanteurs et instrumentistes : travail rythmique, techniques vocales, prononciation,
phrasé, interprétation, improvisation, notions d’arrangement et du travail avec les instrumentistes
.
Inscriptions dès maintenant Informations et bulletin d'inscription ICI
Attention nombre de places limité !
 

Au Dimanche 24 juin à Auvers-sur-Oise !

 

Partager cet article

Repost0

Pierre de Bethmann&David El Malek en concert à Paris et Cergy vendredi 22 et samedi 23 juin 2012

Publié le par Guillaume Lagrée

 

DUO
David El-Malek - saxophone ténor
Standards, originaux...
Vendredi 22 juin 2012 à l'Improviste
21h
35 quai de l'Oise, 75019 Paris
M° Corentin Cariou
Samedi 23 juin 2012 à L'apostrophe, Théâtre des Arts de Cergy Pontoise
20h30
Place des Arts, Cergy Pontoise centre, Val d'Oise, Ile de France, France
RER A Cergy Préfecture
Pour vous donner une idée de ce duo, le voici en concert en 2009 devant le château du Fauga, à Port-Sainte-Foy, Dordogne, Aquitaine, France. Et hop! 

Partager cet article

Repost0

Entrez dans la musique de Louisiane avec Louisiana Soundtrack

Publié le par Guillaume Lagrée

Lectrices avisées, lecteurs alertés, il ne vous a pas échappé que le Jazz est né aux Etats Unis d'Amérique, en Louisiane, à La Nouvelle Orléans.

C'est de là que viennent les Pères fondateurs du Jazz comme Ferdinand Joseh La Mothe dit Jelly Roll Morton, le Père du Jazz et Louis Armstrongle Roi du Jazz.

C'est là que vit toujours cette musique, avec des musiciens qui gardent la tradition vivante et d'autres qui la vivifient de leurs innovations.

Pour faire le voyage musical depuis la Toile, rendez vous sur Louisiana Soundtrack. Vous y découvrirez bien vivants le Jazz, le Blues, le Zydeco, le Cajun, la Country, genres musicaux qui doivent énormement à la Louisiane.

Si les amateurs de Jazz font leur pélerinage aux sources à La Nouvelle Orléans, ceux de Blues doivent se rendre au musée du pénitencier d'Angola, toujours en activité, où furent emprisonnés Leadbelly et tant d'autres Bluesmen. Angola parce que c'est d'Angola, en Afrique asutrale, que furent amenés les esclaves qui défrichèrent ces terres. Il fut un temps en Louisiane où il suffisait d'être vagabond pour être condamné aux travaux forcés au pénitencier. Comme les musiciens étaient vagabonds et que les propriétaires terriens avaient besoin de main d'oeuvre... Aujourd'hui encore, au Louisiana State Penitentiary, 75% des prisonniers sont Noirs et le directeur est Blanc. En 1960, William Claxton et Joachim Ernst Berendt visitèrent le lieu dans leur voyage en Amérique sur les traces du Jazz. Ils se retrouvèrent seuls Blancs au milieu de centaines de détenus Noirs. L'amour partagé de la musique les fit admettre et leur permit d'en sortir en vie.

Bref, Angola, c'est l'endroit où vous ne voulez pas aller comme le joue et le chante le pianiste louisianais Champion Jack Dupree. Ancien boxeur, Champion Jack Dupree savait frapper là où ça fait mal.

Partager cet article

Repost0

Jean Charles Richard Trio " Traces "

Publié le par Guillaume Lagrée

 

 

Jean Charles Richard Trio

" Traces "

Abalone Productions . 2012.

 

Jean Charles Richard: saxophones baryton, soprano, flute bansouri, compositions

Peter Herbert: contrebasse, compositions

Wolfgang Reisinger: batterie, compositions

 

Après avoir savouré ce trio en concert, le voici maintenant dans mon mange disques.Quelles grandes délices!

 

Jean Charles Richard est le nouveau " Divin chauve " du saxophone, digne sucesseur de Dave Liebman avec qui il partage le saxophone soprano mais pas le saxophone ténor puisque lui joue du baryton. " Mes goûts sont très simples. Je me contente du meilleur " (Oscar Wilde). Avec Jean Charles Richard, je suis servi puisqu'il y a dans sa musique les quatre éléments essentiels que j'y recherche: la maîtrise (il domine ses instruments et ne se laisse pas dominer par eux soit par insuffisance de technique soit, excès inverse, par un étalage prétentieux de ladite technique), la créativité, l'émotion, l'échange (ce dernier élément est aussi valable pour les solistes. Je dirais même, surtout valable pour les solistes).

 

Appuyé par des musiciens internationalement reconnus depuis des décennies, Jean Charles Richard nous emmène loin, très loin, au " firmament " par exemple. L'échange disais-je. Si Jean Charles Richard est bien le leader de ce trio, accompagné de si fortes personnalités, il y a du répondant, du stimulant. Le sax soprano n'est pas seulement aigre, le sax baryton pas seulement chaleureux comme le veulent les préjugés à leur égard. La pulsation est là mais elle est surprenante, déroutante.

 

Ce n'est pas une musique pour faire danser les corps (quoique des chorégraphes éveillés pourraient s'en inspirer) mais pour libérer les esprits. L'héritage du Free Jazz est assumé mais dépassé. Il ne s'agit ni de chansonettes facile à retenir ni de délires personnels qui coupent toute communication avec le public.

 

Cette musique de l'entre deux se joue sur la tension entre équilibre et vertige, magique sans qu'on ne devine jamais les tours, spirituelle sans mysticisme, charnelle sans pesanteur.

 

Cet album porte bien son nom. Il laisse en l'auditeur des Traces assez différentes de celles d'Alain Chamfort.

 

Voici un extrait d'un concert de ce trio. Ouvrez grand vos oreilles et votre cerveau, lectrices vives, lecteurs éveillés. C'est parti. 

 


 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

La Défense Jazz Festival du 23 juin au 1er juillet 2012

Publié le par Guillaume Lagrée

Lectrices désargentées, lecteurs lessivés, sachez que le prochain festival de Jazz de la Défense , Haute de Seine, Ile de France, Franceaura lieu du samedi 23 juin au dimanche 1er juillet 2012 et qu'il est entièrement gratuit. Il vous suffit de vous y rendre par le métro ligne 1, terminus La Défense ou le RER A, station La Défense.

Au programme, des concerts midi et soir dont le quartet d'Henri Texier le mardi 26 juin et celui de  Mac Coy Tyner avec Ravi Coltrane (le fils de John, lui aussi saxophoniste ténor) le samedi 30 juin.

Henri Texier

La photographie d'Henri Texier est l'oeuvre du Profond Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette photographie sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.

Il y a aussi une exposition de photographies de précédentes éditions du festival sur des cubes géants installés sur le Parvis de la Défense. Vous y retrouverez notamment des images du concert de Wayne Shorter en 2010.

Et un concours qui permet de repérer de jeunes musiciens talentueux et qui a déjà récompensé Eric Le Lann, Sébastien Llado, Olivier Calmel tous largement chroniqués sur ce blog.

Qui finance ce festival puisque les concerts sont à entrée libre? Les contribuables des Hauts de Seine via leur Conseil général. Merci à eux et à leurs conseillers généreux. 

En prenant la ligne 1 du métro dans l'autre sens, terminus Château de Vincennes, vous pourrez accéder au Paris Jazz Festival largement subventionné par les contribuables parisiens dont je suis.

En avant-goût, voici Mac Coy Tyner seul au piano au festival Banlieues Bleues en mars 2012 jouant " For all we know ".

 

Partager cet article

Repost0