Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sélection de concerts de Jazz pour décembre 2020

Publié le par Guillaume Lagrée

Jérome Sabbagh par Juan Carlos HERNANDEZ

Jérome Sabbagh par Juan Carlos HERNANDEZ

Lectrices exigeantes, lecteurs sélectifs, alors que les Etats Unis d'Amérique et la République fédérative du Brésil, deux pays fondamentaux pour le Jazz, sont encore durement frappés par la pandémie de Covid 19, l'Europe et la France n'en sont pas encore sortis. 

En décembre 2020, vous ne pourrez pas aller au concert en France. Reprise prévue le jeudi 7 janvier 2021. Pour les concerts légaux, bien entendu. 

Puisque vous ne pouvez assister aux concerts, écoutez les sur France Musique avec les émissions Jazz Club (pour le présent) et Les légendes du Jazz (pour le passé) et sur TSF Jazz avec Jazz Live

Pour l'actualité du Jazz 24h/24, écoutez sur la Toile Couleurs Jazz Radio.  Une fois sur le site Internet de la radio, cliquez sur Ecouter le live radio au centre de l'écran et le programme démarre. Mon émission Le jars jase jazz est consacrée à l'influence de la France sur le Jazz et lycée de Versailles  sous le titre générique Détours de France 3 ans d' émissions différentes sur ce thème à partir de décembre 2020. Diffusion chaque lundi à 22h et chaque vendredi à 12h (heure de Paris). Pas de podcast. En décembre, premier épisode avec 8  diffusions: lundi 7 , 14, 21 & 28 décembre à 22h; vendredi 4, 11, 18 & 25 décembre à 12h . L'émission commence avec Thomas Savy et se termine avec Jérôme Sabbagh. Cf photographie au dessus de cet article.

Si vous voulez assister depuis la Toile aux concerts à New York, USA, dans Greenwich Village, pour les clubs Small's et Mezzrow, suivez ce lien. C'est payant certes mais toujours moins cher qu'un séjour dans la Grosse Pomme.  

Jérôme Sabbagh, saxophoniste ténor français maintes fois célébré sur ce blog, programme un concert chaque mercredi à 19h30 (heure de New York) au Bar Bayeux à New York. Concert diffusé en direct sur Internet puis en différé pendant 6 jours. Un club de Jazz de New York livré chez vous sans autre frais que la connexion à la Toile. Vos dons sont les bienvenus. Elle est pas belle, la vie?

Mercredi 2 décembre: Melissa Aldana Quartet (Charles Altura, Pablo Menares, Kush Abadey)
Mercredi 9 décembre: Joel Ross Quartet (Immanuel Wilkins, Rashaan Carter, Marcus Gilmore)
Mercredi 16 décembre: Carmen Staaf Trio (Tony Scherr, Allison Miller)
Mercredi 23 décembre: Ben Monder, Tony Malaby, Tom Rainey
Mercredi 30 décembre: Tim Berne, Scott Colley, Nasheet Waits

Samedi 12 décembre 2020 à 18h (heure de Paris), concert sur Internet de Lou Tavano (chant), célébrée sur ce blog, avec Alexei Asantcheeff (piano) & Pierre Tereygeol (guitare). Cf vidéo sous cet article.

Mercredi 23 décembre à 21h (heure de Paris), concert sur Internet de Lou Tavano (chant), célébrée sur ce blog, avec Alexei Atsancheef (piano) & Arno de Casanove (trompette). En direct depuis le théâtre du Châtelet à Paris. Sans public dans la salle, Covid 19 oblige.

Le Duc des Lombards diffuse des concerts sur Internet durant le confinement. A 20h (heure de Paris). Vendredi 18 décembre, hommage au Grand Maître Franco Luambo (guitare, chant) et à son Tout Puissant OK Jazz par Ray Lema (piano, chant). On entre Ko. On sort OK. Telle est la devise du OK Jazz. Cf extrait audio au dessus de cet article.

Le Triton diffuse ses concerts en VOD (Video on demand, in english). Vendredi 11 décembre, à 20h30 (heure de Paris), le Jus de Bocse de Médéric Collignon, maintes fois célébré sur ce blog, invite les saxophonistes alto Géraldine Laurent et Pierrick Pédron.

La photographie de Jérôme Sabbagh est l'oeuvre de l'Impétueux Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales. 

 

Partager cet article

Repost0

Couleurs Jazz Radio a besoin de Vous

Publié le par Guillaume Lagrée

 
 
Donation
 
 
 
Chers amis, auditeurs, donateurs, ceci est un appel aux dons.
 
Nous ne vous apprenons rien, les temps sont durs pour la Culture.
 
Couleurs Jazz Radio, créée il y a deux ans sous l’égide de l’association culturelle Zebrajazz, est entièrement financée par les dons des particuliers.
Couleurs Jazz Radio fonctionne uniquement grâce à son équipe de bénévoles, sans aucun revenu ni abonnement et surtout sans aucune publicité commerciale, d’où un confort d’écoute unique.
En émettant 24h/24h et 7j/7j nous avons voulu adoucir cette période difficile pour nos auditeurs, par une programmation de qualité et avons communiqué sur les media sociaux pour le faire savoir.
 
Aujourd’hui, nous avons besoin de vous pour continuer.
 
La situation dramatique actuelle du secteur de la musique a particulièrement impacté nos investissements et nos projets. Bien sûr, les charges de fonctionnement restent identiques (licences, loyers et droits divers). Nous ne touchons aucune subvention.
 
 
 
 
APPEL AUX DONS
 
À tous ceux qui pensent que la culture est un bien essentiel…
 
 
Nous vous demandons en cette fin d’année un effort particulier pour nous soutenir, afin que cette musique, disparue de la plupart des radios périphériques, continue à vivre.
 
Zebrajazz, association à but non lucratif et d’intérêt public, vous permet d’exercer votre droit de choix au niveau de l’utilisation de vos impôts.
Ainsi, Particulier, vous pouvez déduire 66% de votre don de vos revenus (pour 100 € de don, il ne vous en coûtera en réalité que 34 €... soit moins de 10cts/jour pour permettre à des milliers d'auditeurs d'écouter Couleurs jazz Radio 24H/24) ;
Professionnel, vous pouvez déduire jusqu’à 60 % de votre don sur vos bénéfices.
Pour tous, des contreparties cumulables vous sont également proposées par palier en fonction des montants de vos dons.
 
 Merci à l’avance de votre générosité.
 
Contreparties (à partir de)
 
- 600 €     Enregistrer dans notre studio votre propre émission de Jazz ; (1)
- 300 €     Créer votre playlist amoureuse de Jazz ; (2)
- 125 €     Assister à l'enregistrement d'une émission de votre choix
-   80 €     Carte de Membre de l'Association Zebrajazz ; (3)
-   50 €     Votre nom sur le mur des contributeurs sur le site (4)
-   20 €     Un immense Merci (4)
 
(*) D’une durée d’une Heure et qui sera diffusée au minimum 6 fois dans les semaines qui suivent.
(**) D'une heure environ. Ou pour les musiciens professionnels, un concert de diffusion internationale.
(***) Vous êtes prioritaire pour les offres de nos partenaires, invitations à des concerts, albums offerts.
(****) Quelle que soit votre participation, vos suggestions et vos idées seront entendues.
 
COMMENT DONNER ?
- par CB, en vous rendant sur le site Zebrajazz en 3 clicks. 
- par chèque à l'ordre de Zebrajazz - 77 rue du Faubourg St Denis - 75010 Paris. France.
- par virement : IBAN : FR 76 102278060760002058400148 BIC : CMCI FR 2A
 
 
 
 
Quelques-unes de nos campagnes dans les médias sociaux, lors des confinements variés.
 
COULEURS JAZZ RADIO DEUX ANS ET DEUX CONFINEMENTS...
 
L'association Zebrajazz a pour but de faciliter et d’élargir l’accès de tous à la création musicale jazz et de ses musiques associées (soul, blues, ...). Elle s'attache à améliorer la connaissance de ce patrimoine artistique mondial dont les valeurs sont reconnues par l’Unesco (International Jazz Day, le 30 avril).
 
Couleurs Jazz Radio fête en fin d’année 2020 ses deux ans d'existence.
 
Bilan de ces deux années :
- plus de 4 000 titres de jazz actuel sont diffusés ; 
- Environ 10 % de ces titres sont renouvelés chaque mois ;
- 500 000 auditeurs uniques dans l'année (dont la moitié en France) répartis dans 150 pays (Progression +100%).
 
 
Des émissions exclusives ponctuent le flow de toutes les couleurs du jazz :
 
« Le Jars Jase Jazz » de Guillaume Lagrée, auteur de ce blog ; 
« Ladies First » de Gaby Sanchez ;
« Declectic » de Nicolas Pommaret ; 
« La Couleurs Jazz Week » de Jacques Pauper ;
...
 
Couleurs Jazz Radio organise également des interviews, des playlists, des concerts de sorties d’albums, des rediffusions.
 
Dès la reprise d’une activité un peu plus « normale » dans notre pays et dans le reste du monde, l’accent sera mis encore davantage sur l’organisation de concerts live.
 
Cf vidéo ci-dessous d'un concert chroniqué sur ce blog avec Yvan Robilliard (piano), Tricia Evy (chant) marraine de Couleurs Jazz Radio et Médéric Collignon (trublion) parrain de Couleurs Jazz Radio.
 

Partager cet article

Repost0

" With respect A.C Jobim " Cedric Caillaudédric

Publié le par Guillaume Lagrée

" With respect A.C Jobim "

Cédric Caillaud

Fresh Sounds. Sorti le 27 novembre 2020.

Concert de sortie à Paris, en France, au Sunset, jeudi 11 février 2021 à 20h30.

Cédric Caillaud: contrebasse

Gilles Réa: guitare acoustique

Hervé Meschinet: flûte

 

Lectrices Bossa, lecteurs Nova, comme vous le savez, les compositions du Brésilien Antonio Carlos Jobim (1927- 1994) sont une mine d'or inépuisable. 

Elles ont déjà inspiré des jazzmen français célébrés sur ce blog: Antoine Hervé (piano), Gildas Boclé (contrebasse), Eric Le Lann (trompette) sans oublier le Génie brésilien de la guitare qui vit en France, Nelson Veras

Voici qu'elles inspirent le contrebassiste Cédric Caillaud qui les joue avec un trio libre et fluide comme l'air, sans piano, sans batterie, sans cuivres, sans amplification. Juste une contrebasse pour donner la mesure, une guitare sèche pour donner du liant et une flûte pour faire décoller l'ensemble.

Hervé Meschinet de Richemond est un aristocrate du Swing, digne disciple de James Moody (1925 - 2010) La grâce de son jeu de flûte traversière fait tout le charme de cet album de Cédric Caillaud.

Hervé Meschinet est un aristocrate et un démocrate. A trois, ils se passent la balle sans cesse, faisant circuler le fluide sympathique entre eux et jusqu'à vous lectrices Bossa, lecteurs Nova. Avec respect pour la musique et ses auditeurs.

Le choix des thèmes joués révèle une profonde connaissance de l'oeuvre de Jobim. Peu de standards repris par les Jazzmen comme " Chega de Saudade " (6) joué par Dizzy Gillespie sous le titre " No more Blues ".  Cf extrait audio au dessus de cet article.

Plutôt des morceaux moins connus mais non moins raffinés comme " Caminhos cruzados " (1) et " Chovendo na roseira " (2). Cf vidéo sous cet article.

L'hiver arrive en France alors que ni le confinement ni la pandémie de Covid 19 ne sont terminés. Nous avons tous besoin d'air, de lumière et de chaleur. L'album " With respect to A.C Jobim " de Cédric Caillaud vous en procure à volonté. En attendant de l'écouter en vie sur scène, profitez en sans modération, lectrices Bossa, lecteurs Nova.

Partager cet article

Repost0

Blue Giant. Volume 10. Le manga Jazz de Shinichi Ishizuka

Publié le par Guillaume Lagrée

 Blue Giant

Volume 10

Tenor Saxophone: Miyamoto Dai

Shinichi Ishizuka

Glénat. 2020

Lectrices de manga, lecteurs de Jazz, je vous ai déjà chanté les louanges de Blue Giant, Tenor saxophone Myamoto Dai, le manga Jazz de Shinichi Ishizuka pour ses volumes  1, 2, 3 , 4, 5, 6, 7, 8 & 9

En résumé, l'histoire de Dai Myamoto, jeune garçon de Sendaï, fou amoureux de son saxophone ténor, qui décide de devenir le plus grand Jazzman au monde.

L'histoire est racontée selon les principes du manga Elle se lit donc de gauche à droite, en commençant par la fin pour un lecteur français habitué à l'alphabet latin mais de haut en bas pour garder un repère habituel. Avec un rythme digne d'un film d'action. Un concert de Jazz devient, dans les dessins de Shinichi Ishizuka, aussi violent, palpitant et rapide qu'un combat d'art martial. Le Jazz est un sport de combat, bien des musiciens vous le diront, lectrices manga, lecteurs jazz.

Dai Myamoto est monté à Tokyo, a créé le trio Jass avec deux garçons de son âge (19 ans), un pianiste professionnel et un batteur amateur. Le pianiste accompagne des Américains de passage au So Blue, le grand club de Tokyo, manifestement inspiré du Blue Note Tokyo. Il est persuadé que son premier concert est aussi le dernier. Alors il donne tout et plus encore. Il convainc le patron du club de faire jouer son trio d'inconnus dans cette salle prestigieuse. La presse est prévenue, le public répond présent mais le mauvais pressentiment du pianiste se réalise. Il ne peut pas jouer le concert de Jass. Vous saurez pourquoi en lisant ce volume 10.

 Les deux rescapés, saxophoniste et batteur, mettent le feu à la salle en duo comme Sonny Rollins avec Philly Joe Jones ( " The surrey with the fringe on top ") et John Coltrane & Rashied Ali ( " Interstellar space "). Une fois ce succès acquis, notre héros, Myamoto Dai passe à l'étape suivante. Après avoir conquis Tokyo et le Japon, conquérir le monde.

Comme il a l'esprit rebelle, il décide de ne pas aller aux Etats Unis d'Amérique, terre natale du Jazz, mais en France. Excellent choix. J'attends la réouverture des clubs de Jazz en France pour aller écouter sur scène Myamoto Dai. Malheureusement, cela ne va pas être possible car il s'agit d'un héros imaginaire. En tout cas, je crois à son potentiel après avoir lu les 10 volumes de ce manga. D'ailleurs, ses aventures ne sont pas finies. En effet, le bonus du volume 10 nous annonce un " Blue Giant Supreme " dont j'attends la version française pour la consommer sans modération. Je compte aussi sur les Françaises pour déniaiser ce jeune homme car, au bout de 10 épisodes, il a beaucoup joué du saxophone mais pas encore à la bête à deux dos.

Toujours soucieux de stimuler votre soif de sons, votre faim de rythmes, lectrices manga, lecteurs Jazz, Shinichi Ishizuka donne à chacun des chapitres de son manga, le titre d'un standard de Jazz.

Chapitre 78: " Blue train " de John Coltrane. Cf extrait audio au dessus de cet article.

Chapitre 74: " Passion Dance " de Mac Coy Tyner (piano) avec Joe Henderson (sax ténor), Ron Carter (contrebasse) & Elvin Jones (batterie). Cf vidéo sous cet article.

 

Partager cet article

Repost0

Détours de France. Mon programme sur Couleurs Jazz Radio à partir de décembre 2020

Publié le par Guillaume Lagrée

Martial Solal par Juan Carlos HERNANDEZ

Martial Solal par Juan Carlos HERNANDEZ

Lectrices voyageuses, lecteurs explorateurs, mon émission Le Jars jase Jazz sur Couleurs Jazz Radio vous a déjà emmené dans les Caraïbes, en Afrique, au Brésil, en Argentine et en Italie.

Le prochain cycle de voyage musical s'intitule " Détours de France. La France à la lumière du Jazz ", commencera en décembre 2020 et durera le temps nécessaire. Comme en France, tout finit par des chansons, selon un proverbe français, il se terminera par La Marseillaise, hymne national de la France, aux termes de l'article 2 de la Constitution de la Ve République mais jouée par des Jazzmen français ou américains.

L'émission est diffusée  chaque lundi à 22h et chaque vendredi à 12h (heure de Paris). Pas de podcast. Une fois sur le site de Couleurs Jazz Radio, cliquez sur " Ecouter le live radio " au centre de l'écran et l'émission commence, lectrices voyageuses, lecteurs rêveurs.

A défaut d'ordinateur, vous pouvez écouter l'émission sur votre téléphone portable.

 

AppsCouleurs Jazz Radio GooglePlay : https://bit.ly/CJRGooglePlay
Apps Couleurs Jazz Radio iOS  Appstore : https://bit.ly/CJRAppstore

 

Mon émission est comme un train, lectrices voyageuses, lecteurs explorateurs. Plusieurs passages dans le mois mais elle part toujours à l'heure. Si vous n'êtes pas au bon endroit au bon moment, tant pis pour vous, elle est partie.

Le générique de mon émission est d'ailleurs une oeuvre française puisqu'il s'agit d'une interprétation Jazz de " Laideronette, impératrice des pagodes " ( Maurice Ravel , 1875- 1937) par deux musiciens français vivants,  Jean de Aguiar (guitare acoustique) & Marc Buronfosse (contrebasse). 

L'influence de la France sur le Jazz et lycée de Versailles sera traitée de A comme Ayler Albert à Z comme Zorn John en passant, entre autres, par Miles Davis (cf extrait audio au dessus de cet article pour sa recomposition de la berceuse française " Do, do, l'enfant do " sous le titre Jean-Pierre avec le Français Mino Cinelu aux percussions), Martial Solal (cf. photographie au dessus de cet article) et Serge Gainsbourg (cf vidéo sous cet article où le beau Serge joue au piano un standard du Jazz, " All the things You are " accompagné de Michel Gaudry à la contrebasse et d'Elek Bacsik à la guitare électrique). 

Dans la continuité du cycle Caraïbes de l'été 2019, les Antilles françaises et le Jazz feront l'objet d'une émission spécifique au sein de cette épopée " Détours de France. La France à la lumière du Jazz. "

Le musicien français le plus influent de l'histoire du Jazz, un Manouche né en Belgique, Jean dit Django Reinhardt (1910 - 1953) fera lui aussi l'objet d'une émission spéciale dans ce cycle. " Quand je veux me sentir humilié, j'écoute Django Reinhardt pendant une demi-heure " (Jeff Beck, guitariste anglais, 1944) 

Bon voyage en France en dirigeable chauffé à la flamme du Jazz.

La photographie de Martial Solal est l'oeuvre du Francophone Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.

Partager cet article

Repost0

Les musiques de Jean-Luc Godard dans Arabesques sur France Musique

Publié le par Guillaume Lagrée

Bienvenue au 58e abonné de ce blog. Que les Dieux et les Muses le protègent!

 

Lectrices cinéphiles, lecteurs mélomanes, soyez en accord (majeur ou mineur) avec l'émission Arabesques de François-Xavier Szymczak sur France Musique, du lundi 30 novembre au vendredi 4 décembre de 13h30 à 15h (heure de Paris).

Au programme pour cette 49e semaine de l'an 2020, les musiques du cinéaste franco-suisse Jean-Luc Godard qui aura 90 ans le 3 décembre 2020. 

Parmi les musiciens qui ont créé pour Jean-Luc Godard, Martial Solal pour " A bout de souffle " (cf extrait audio au dessus de cet article) et Michel Legrand (cf vidéo sous cet article).

J'ai fait des films, comme deux ou trois musiciens de jazz : on se donne un thème, on joue et puis ça s'organise.

Jean-Luc Godard.

Partager cet article

Repost0

Le Mississipi, dernier Etat à abandonner le drapeau confédéré

Publié le par Guillaume Lagrée

Honorables lectrices, respectables lecteurs, je vous avais annoncé que le Mississipi était le dernier Etat des Etats-Unis d'Amérique à abandonner le drapeau confédéré.

Tout comme il fut le dernier Etat à reconnaître l'abolition de l'esclavage.

Le choix du nouveau drapeau a été validé par referendum le mardi 3 novembre 2020.

Plus de 71% des électeurs participants de l'Etat du Mississipi ont tourné la page, 155 ans après la fin de la Guerre de Sécession. 

Dans la vidéo ci-dessous, Mississipi John Hurt(1892-1966) joue et chante " You got to walk that lonesome valley ". Un Maître du Blues du Delta (du Mississipi, bien sûr).

 Une légende de musicien prétend que le guitariste classique espagnol Andrès Segovia (1893-1987) déclara, après avoir écouté pour la première fois Mississipi John Hurt jouer en solo, " C'est un excellent guitariste mais qui est son accompagnateur? ".

Comme disent les Italiens, " Se non è vero è ben trovato ". 

Partager cet article

Repost0

RECLAME: Ouverture des candidatures pour les résidences Occijazz 2021 en Occitanie

Publié le par Guillaume Lagrée

RECLAME

Ouverture des candidatures pour les résidences Occijazz 2021

 

Lectrices créatrices, lecteurs improvisateurs, supposons que vous viviez en France, en région Occitanie , entre Mer Méditerranée, Cévennes et Pyrénées, et que vous soyez musicienne ou chanteur de Jazz.

Si vous remplissez ces deux conditions essentielles, l'annonce qui suit est pour vous. 

 

Depuis 2011, Occijazz met en place des résidences de création à l'attention des musiciens et musiciennes de la région Occitanie. C’est près d’une trentaine de créations qui ont déjà vu le jour accompagnées par des partenaires historiques de diffusion : Jazzèbre à Perpignan (66), Jazz à Junas (30), Le Théâtre Molière Sète - Scène Nationale Archipel de Thau (34) rejoints par L'Astrada à Marciac (32), Millau Jazz (12), Le Taquin (31) et un réseau qui s'étoffe au fil des années.
 
Chaque année, les partenaires des résidences accueillent entre 3 et 6 groupes pour des temps de création qui varient entre 5 et 10 jours. Les créations sont ensuite accueillies dans la programmation de leurs saisons.
 
L'appel à candidature pour 2021 est lancé pour les musiciens et musiciennes !
Date limite de candidature : Dimanche 13 décembre 2020 à minuit.

Pour accéder au dossier de candidature, cliquez ICI.

En illustration de cet article, voici deux exemples de Jazzmen français actuels inspirés par les beautés de la région Occitanie

" Summer in Barrancoueu " est extrait de l'album " Dichotomie's " de Daniel Zimmermann (trombone). Barrancoueu est une commune de la communauté de communes Aure Louron, département des Hautes Pyrénées, région Occitanie, France. Cf extrait audio au dessus de cet article.

Dans la vidéo ci-dessous, Jean-Charles Richard (saxophone soprano) improvise dans le cadre majestueux de la forteresse de Salses, département des Pyrénées Orientales, région Occitanie, France, au festival Jazzèbre, édition 2011. 

Partager cet article

Repost0

" Nuages " Mauro Gargano

Publié le par Guillaume Lagrée

Nuages par Juan Carlos HERNANDEZ

Nuages par Juan Carlos HERNANDEZ

" Nuages "

Mauro Gargano

Diggin Music Prod

Sorti vendredi 13 novembre 2020

Concert de sortie à Paris, en France, au Sunside, vendredi 22 janvier 2021. 

 

Mauro Gargano: contrebasse, compositions sauf 1 & 11

Matteo Pastorino: clarinettes

Giovanni Ceccarelli : piano

Patrick Goraguer: batterie

Lectrices rêveuses, lecteurs voyageurs, l'album " Nuages " du contrebassiste et compositeur italien Mauro Gargano est fait pour vous retrouver même si le confinement et la distanciation de Covid 19 vous séparent encore. De plus, il vous portera chance puisqu'il sortira un vendredi 13.

La ligne directrice de cet album est fuyante puisque le thème en est les Nuages justement, ceux qui vont et viennent, se font et se défont au gré des vents. Impossible de créer sur ce thème sans jouer Django Reinhardt, fils du vent, dont le plus célèbre thème se nomme " Nuages ". C'est le passage obligé et il clôt l'album (11), sans guitare, en laissant la porte ouverte à nos imaginations. Joué en duo contrebasse & clarinette,le thème en sort rafraîchi.

Une autre reprise, bien moins connue des amateurs de Jazz, encore moins s'ils ne sont pas Italiens, c'est la chanson de Domenico Modugno pour Toto (le Maestro italien de Louis de Funès, lui même d'origine espagnole. Entre aristocrates du rire, ils se comprenaient) dans la séance  de Pier Paolo Pasolini " Che cosa sono le nuvole? " (1) du film collectif " Capriccio all'italiana " (1968. Le dernier film de Toto). La clarinette colle parfaitement à la voix humaine absente.

L'album suit une logique propre qui entraîne l'auditeur sans qu'il s'en aperçoive. Ainsi le 2e morceau, une composition, se nomme " Nuvole ". Cf extrait audio au dessus de cet article.

Logique après " Che cosa sono le nuvole ?" (1) et toujours dans la même ambiance rêveuse. 

S'ensuit une danse du soir, " Danza della sera " (3) faite encore pour vous retrouver, lectrices rêveuses, lecteurs voyageurs. 

Pier Paolo Pasolini, lui, revient avec une composition agitée comme les mauvais garçons de la banlieue romaine qu'il aimait tant et qui, officiellement, le tuèrent. " Pasolini (Nubi di periferia) " (8). 

Autres allusions artistiques avec la Vénus au miroir, " Venere allo specchio " (4) à écouter en regardant les différentes versions de ce thème classique de la peinture européenne par Le Titien, Véronèse ou Velazquez. 

Ou encore " L'isola di Arturo " (7), d'après le roman d'Elsa Morante, roman où un garçon qui a grandi sur l'île de Procida, au large de Naples, quitte le monde de l'enfance en se détachant de son père, de son île et en vivant chagrins et plaisirs d'amour avec des femmes. Tout un roman dans 7'44 de musique. 

Une autre référence me revient qui ne figure pas dans cet album. " Aldilà delle nuvole " (1995) le film conjoint de Michelangelo Antionioni & Wim Wenders. Musique de U2, pas très Jazz donc.

Le jeu de batterie de Patrick Goraguer (le fils d'Alain Goraguer, pianiste et arrangeur de Boris Vian et Serge Gainsbourg?) n'ancre pas la musique. Il la propulse avec le piano de Giovanni Ceccarelli (un neveu italien d'André Ceccarelli, batteur français?) et la contrebasse de Mauro Gargano. Le choix de la clarinette ajoute à cette légèreté. Le jeu de Matteo Pastorini vient plutôt de Mozart que du Klezmer. Il donne encore plus de fraîcheur à l'ensemble. 3 Italiens et un Français jouent ensemble du Jazz d'inspiration italienne et française. C'est cela l'Union européenne, par delà les Alpes et les nuages.

En résumé, l'album " Nuages " de Mauro Gargano vous offre un beau voyage, lectrices rêveuses, lecteurs voyageurs. Profitez en pleinement pour nourrir votre imaginaire en ces temps de confinement en espérant pouvoir bientôt en profiter plus encore sur scène. 

 

La photographie des Nuages est l'oeuvre du Voyageur Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales. 

Partager cet article

Repost0

" In Town " Switch Trio

Publié le par Guillaume Lagrée

Switch Trio

" In Town "

Jazz Family

Album sorti le vendredi 6 novembre 2020

 

Le Switch Trio est composé de

Maxime Fougères: guitare électrique

Fred Nardin: piano

Samuel Hubert: contrebasse

 

Lectrices admirées, lecteurs admirables, je vous ai déjà chanté sur ce blog les louanges de Fred Nardin (piano) et de Maxime Fougères (guitare électrique), chacun pour son oeuvre respective. J'ignorais l'existence de Samuel Hubert (contrebasse) et que les 3 musiciens réunis formaient le Switch Trio. Cette ignorance est désormais terminée pour ma part. 

Vu le nom du trio, impossible de ne pas penser à " Switch Blade " composition de Duke Ellington (1899-1974) pour son triumvirat avec Charles Mingus (contrebasse) & Max Roach (batterie) sur " Money Jungle " (1962), album phare de l'histoire du Jazz. 

Vu la composition du trio (piano, contrebasse, guitare électrique), impossible d'oublier les trios de Nat King Cole (1919-1965) et Oscar Peterson. Dans le Switch trio, il n'y a ni la voix d'ange de Nat King Cole ni la masse d'Oscar Peterson (1925-2007) (" La première fois que j'ai entendu Oscar Peterson à la radio, je me suis dit: " Tiens, voilà un petit Blanc qui a travaillé dur son piano et qui croit qu'il sonne comme un Noir ". Kenny Clarke 1914-1985). 

Que joue le Switch Trio?

Des standards anciens comme " Take the A Train " (9)  de Billy Strayhorn, devenu l'indicatif du Grand Orchestre de Duke Ellington. Même les Rolling Stones ont utilisé " Take the A train " pour fêter leur entrée sur scène dans la tournée américaine de 1981, celle où Prince se faisait siffler et injurier en première partie par le public des Stones. Ou un peu moins ancien comme " Blue Tempo " (1) de René Thomas que je connais sous un autre titre qui m'échappe sur l'album " Dynasty " (1971) de Stan Getz avec René Thomas justement.  Cf vidéo sous cet article. Ou même franchement récent comme " Second thought " (8) de Mulgrew Miller.

Ils jouent toujours avec un Swing tranquille et efficace même sur une ballade comme " Song for my mother " (5) de Steve Grossman.

Même quand ils jouent leurs compositions, les musiciens du Switch Trio les font sonner comme des standards. Simples, efficaces et pas sots. Exemple avec le " Don't forget the Blues " (3) de Fred Nardin que j'ai déjà célébré sur ce blog dans le format du trio piano, contrebasse, batterie.

Pas de batterie dans ce trio. Volonté de ne pas peser, choix de la légèreté qui n'empêche pas le Switch Trio de jouer funky quand il en a envie. Cf " Moore's alphabet " (7) de John Ellis. Extrait audio au dessus de cet article. 

Le Switch Trio ne cherche pas à épater le client ni à renverser la table du consommateur. Il vise à passer du bon temps ensemble et à vous en faire profiter, lectrices admirées, lecteurs admirables. A mon avis, il y parvient. Je vous laisse juges. Santé!

 

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>