Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

David Patrois Quintet " Live "

Publié le par Guillaume Lagrée

 

David Patrois Quintet

" Live "

Arts et Spectacles. 2012

Enregistré en concert au Théâtre de Viviers, Ardèche, Rhône Alpes, France, le 29 avril 2009

 

David Patrois: vibraphone, marimbas, compositions (sauf 1,8,9), direction

Jean-Charles Richard: saxophones soprano et baryton

Sébastien Llado: trombone, conques

Pierre Durand: guitare électrique

Luc Isenmann: batterie

 

Lectrices fidèles, lecteurs attentifs, vous avez déjà remarqué sur ce blog la chronique d'un concert du Quintette de David Patrois à Paris. Voici désormais la chronique d'un précédent concert de ce Quintette français enregistré à Viviers (07) car c'est en province que ce groupe tourne le plus. Raison pour laquelle il avait échappé au Parisien que je suis devenu. Grave lacune. Tâchons de la réparer.

J'ai déjà chanté à plusieurs reprises les louanges de Jean-Charles Richard, Sébastien Llado et Pierre Durand. Les voici réunis, en compagnie de Luc Isenmann, sous la direction de David Patrois, vibraphoniste et marimbiste dont Jack de Johnette dit le plus grand bien. Est en raison de " Peaceful Jack " (n°3) composition qui lui est dédiée et qui capte si bien la puissance tranquille de l'inamovible batteur de Keith Jarrett depuis 30 ans (ils jouaient déjà ensemble chez Miles Davis en 1970)? Est-ce à cause de la délicieuse version de " La Javanaise " (n°9) de Serge Gainsbourg? Est-ce pour les rythmes irrésisitibles de " 7 for reggae " (n°7 en 7-4)? Est-ce pour l'ambiance spatiale et cinématographique de l'hommage à Stanley Kubrick avec " Hal 9000 Intro " et " Hal 9000 " (n°4-5)? Est-ce pour la version si libre d'un standard " Freedom Jazz Dance " (n°1)? Est-ce pour la fougue de Sébasten Llado, l'aisance de Jean-Charles Richard, les fulgurances de Pierre Durand, la présence de Luc Insenmann, la danse de David Patrois?

Il y tant de raisons d'écouter cette musique à écouter, à danser, à rêver, que je vous laisse trouver les vôtres, lectrices fidèles, lecteurs attentifs. Quant à moi, j'en trouve de nouvelles à chaque écoute. Bon voyage.

Le Quintette de David Patrois joue sa composition " Hal 9000 " dans l'émission Jazz sur le Vif sur France Musique. Rien à ajouter.

 

Partager cet article

Repost 0

RECLAME: Beat Generation, exposition au Centre Pompidou de Metz (57) jusqu'au 9 septembre 2013

Publié le par Guillaume Lagrée

 

RECLAME

Beat Generation

Exposition au Centre Pompidou

Metz, Moselle, Lorraine, France

Jusqu'au 9 septembre 2013    

 

Lectrices hip, lecteurs cool,

je vous ai déjà parlé de " Sur la route " de Jack Kerouac.


Ce qui vous est proposé aujourd’hui n’est pas une exposition classique composée d’œuvres accrochées aux murs, mais plutôt une anthologie visuelle et sonore, une expérience sensorielle, une jungle d’images projetées, une promenade virtuelle à travers un vaste mouvement transculturel né pendant la Seconde Guerre Mondiale, à New York, et qui, à partir de 1955, s’est répandu dans le monde.

 

Le poète Allen Ginsberg, figure tutélaire et principal catalyseur de la Beat Generation nous servira de cartographe et de guide. Il nous introduira auprès de ses amis — qu’il a souvent photographiés à différentes époques — et, surtout de leurs œuvres, en soulignant la personnalité singulière de chacune d’entre elles.

 

Films connus ou inconnus, lectures publiques, enregistrements, reportages jamais vus, textes, œuvres plastiques, entretiens, photographies et documents en tous genres….Cet ensemble inédit, car réuni pour la première fois, offre une perspective supranationale, labyrinthique et multimédia qui excède les limites d’une présentation muséale linéaire et didactique.

 

Les visiteurs sont ici invités à entrer de plain-pied dans l’univers halluciné/hallucinant des poètes de la Beat Generation et à en revivre, pour leur propre compte, cette aventure à la fois collective et subjective. Inédite, aussi, est l’ouverture simultanée de quatre versions de la même manifestation dans quatre institutions européennes à vocations diverses : le Centre Pompidou-Metz, le Studio National des Arts Contemporains, le Fresnoy (Tourcoing), les Champs Libres (Rennes) et le ZKM, Centre des Arts et de Technologie des Medias (Karlsruhe). Synergie et partenariat exemplaires.

 

Le commissariat de l'exposition est assuré par Jean-Jacques Lebel, plasticien, écrivain qui fut le premier traducteur du brillant poème-manifeste " Howl " d'Allen-Ginsberg ainsi que de maints autres textes. Le long entretien filmé qu'il mena avec Allen Ginsberg en 1990 tiendra lieu de fil rouge de l'exposition.

 

 

Le terme de " Beat Generation " vient de l'influence du Jazz, du Beat (la pulsation pour les francophones) sur cette génération d'écrivains. Charles Mingus en fut une des influences majeures. Le voici avec son Jazz Workshop au 1er festival de Jazz d'Antibes-Juan-les-Pins le 13 juillet 1960. Désolé pour la qualité de l'image. L'enregistrement de la musique se trouve dans le commerce légal. Charles Mingus (contrebasse), Booker Ervin (sax ténor), Eric Dolphy (sax alto), Dannie Richmond (batterie) et, invité spécial, Bud Powell (piano).

 

 

Partager cet article

Repost 0

Leçons de Jazz d'Antoine Hervé au festival Off d'Avignon (84) du 6 au 29 juillet 2013

Publié le par Guillaume Lagrée

 

 

Leçons de Jazz d'Antoine Hervé

Festival off d'Avignon, Vaucluse, Provence Alpes Côte d'Azur, France

6 - 29 juillet 2013

 

La photographie d'Antoine Hervé est l'oeuvre de l'Incomparable Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.

 

Antoine Hervé 

Honorables lectrices, estimables lecteurs,

La Leçon de Jazz d'Antoine Hervé sera au Festival OFF d'Avignon, au Théâtre du Petit Louvre, tous les jours à 14h50 du samedi 6 au lundi 29 juillet 2013.

Ludiques et pédagogiques, ces Leçons de Jazz vous feront danser sur le pont, d'Avignon, évidemment. Pour vous en donner une idée, voici mes chroniques des Leçons sur Duke Ellington , le Blues et Keith Jarrett.

 

 

Un spectacle pour les petits et les grands, les ignorants et les savants. Laissons parler le Docteur Antoine Hervé, Jazzologue, qui nous explique Keith Jarrett.

 


 

Partager cet article

Repost 0

RECLAME: Concours Ellington Composers 2013

Publié le par Guillaume Lagrée

 

 

 

 

RECLAME

 

 

Concours   " Ellington Composers 2013 " avec le soutien de la Sacem, la ville de Provins et la Maison du Duke 


Le Provins Duke Festival met à l'honneur les compositeurs se revendiquant de l'héritage de Duke Ellington et reconduit le concours  « ELLINGTON COMPOSERS », pour susciter de nouvelles œuvres et soutenir la création.


« ELLINGTON COMPOSERS 2013 » propose aux compositeurs de créer une oeuvre originale dans l’esprit « Duke Ellington et la danse », pour big band jazz de 15 musiciens, mettant en scène les fondamentaux compositionnels de Duke Ellington. 


Après une présélection, cinq œuvres seront interprétées par le Duke Orchestra devant un jury d’experts. Les trois œuvres lauréates seront créées par Laurent Mignard Duke Orchestra au Bal Swing du Provins Duke Festival, le 29 septembre 2013 à Sainte-Colombe (77).


Vous suivez la trace  du grand Duke ? … Vous rêvez d’entendre votre œuvre exécutée en public par un grand orchestre dédié ? … 
À vos portées ! … 


Dotation:

- 1er prix Sacem : un chèque de 1500 euros 
- 2ème prix Maison du Duke : 500€ + manuscrits de la Maison du Duke
- 3ème prix Ville de Provins : 1 week-end pour 2 personnes à Provins
- Prix spécial Duke Orchestra : interprétation en saison + 2 transcriptions du Duke Orchestra 


Date limite des inscriptions : Mardi 30 juillet 2013


Infos, règlement, dossier d’inscription : www.dukefestival.com

 

Pour inspirer les compositeurs et compositrices, voici Ella Fitzgerald chantant " Satin Doll " de Duke Ellington, accompagnée par l'orchestre du Duke, sur la scène du festival de Jazz d'Antibes-Juan-les-Pins en 1966. Comme dit le Duke pour la présenter: " And now Ladies and Gentlemen, Her Majesty The Queen, Ella ". Rien à ajouter.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Match de football entre chanteurs et Jazzmen pour les enfants malades à Pérouse, Ombrie, Italie, le 5 juillet 2013

Publié le par Guillaume Lagrée

 

 

 

Lectrices joueuses, lecteurs sportifs, je vous ai déjà parlé du Jazz expliqué aux footeux. Les Italiens font mieux. D'abord ils ne jouent pas au football mais au calcio. Ensuite, en plus de leur équipe nationale de football (la Nazionale o la Squadra Azzurra) 4 fois championne du monde, ils ont une équipe nationale de chanteurs et une équipe nationale de Jazzmen. Les deux s'affronteront dans un match amical à Pérouse dans le cadre de l'Umbria Jazz Festival le vendredi 5 juillet 2013 à 18h. Entrée: 10 euros. La recette de la partie ira au service pédiatique de l'hôpital de Pérouse. Espérons qu'un concert géant s'ensuivra. Tous les détails se trouvent ci-dessous en italien. Buona partita a tutti! Evviva Italia!

 

 

 

 

NAZIONALE ITALIANA CANTANTI

VS

NAZIONALE ITALIANA JAZZISTI

 

PARTITA DEL JAZZ PER LA SOLIDARIETA’

Venerdì 5 luglio ore 18:00

Perugia - Stadio Renato Curi

Ingresso 10 euro

 

In concomitanza con l’inizio di Umbria Jazz, la Nazionale Italiana Cantanti e la Nazionale Italiana Jazzisti si sfideranno per la prima volta il 5 luglio allo stadio Renato Curi di Perugia nella “Partita del jazz per la solidarietà”, finalizzata a sostenere la realizzazione di alcuni spazi di degenza per la rianimazione pediatrica nell’Azienda ospedaliera del capoluogo umbro.

 

Sarà un evento all’insegna della solidarietà quello che allo stadio Renato Curi di Perugia aprirà Umbria Jazz. Venerdì 5 luglio alle ore 18 nella Partita del jazz per la solidarietà scenderanno in campo per la prima volta la Nazionale Italiana Cantanti e la Nazionale Italiana Jazzisti allenata dal tecnico del Modena calcio Walter Novellino.

 

Il ricavato della vendita dei biglietti – disponibili in tutte le filiali UniCredit dell’Umbria e alla biglietteria ufficiale di Umbria Jazz al Centro Servizi Camerali Galeazzo Alessi di via Mazzini 9 a Perugia – sarà destinato alla realizzazione di spazi da destinare alla rianimazione pediatrica nell’Azienda ospedaliera di Perugia.

 

Per la Nazionale Italiana Cantanti, allenata da Sandro Giacobbe, scenderanno in campo Luca Barbarossa, Alessandro Casillo, Antonio Maggio, Neri Marcorè, Marco Masini, un rappresentante dei Modena City Ramblers, Renzo Rubino, Enrico Ruggeri, Paolo Vallesi e molti altri. Per la Nazionale Italiana Jazzisti saranno presenti, tra gli altri, Fabrizio Bosso, Funkoff, Roberto Gatto, Javier Girotto, Enzo Pietropaoli e Fabrizio Sferra.

 

Con la casacca nera e arancio, in onore della mitica etichetta discografica “Impulse”, la Nazionale dei Jazzisti scende in campo per la prima volta. Nata quasi per gioco qualche mese fa, ha riscosso subito un largo consenso tra i vari musicisti, fino a coinvolgere anche alcuni addetti al settore (giornalisti, manager, etc.). Il fine benefico della partita del 5 luglio, ha spronato gli organizzatori, in primis Marco Valente, a contattare sponsor e media partner nell’ambito jazzistico, al fine di poter contribuire maggiormente al sostengo del reparto di Rianimazione Pediatrica dell’Ospedale di Perugia. Sulla maglia della Nazionale Italiana Jazzisti, sarà presente anche il logo dell’Associazione “Libera, contro le Mafie”, sponsor etico della squadra allenata da Novellino.

 

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->

 

La “Partita del Jazz per la solidarietà” è promossa da Conad e Fondazione Umbria Jazz con il patrocinio della Regione Umbria, Provincia di Perugia, Comune di Perugia, Azienda ospedaliera di Perugia con il sostegno di Unicredit, Figc Umbria, Perugia Calcio, oltre alle associazioni onlus coinvolte Aulci, Comitato Chianelli, Admo, Adisco, Comitato Nicola Bagnetti, Abio Perugia, Vip Perugia, Circolo dipendenti sanità Perugia e ai media partner Radio Subasio e Corriere dell’Umbria.

 

Le malattie acute del bambino rappresentano una quota importante dei ricoveri ospedalieri. Il potenziamento dei servizi sul territorio, l’adeguata integrazione con la struttura ospedaliera, la possibilità di un’attività assistenziale 24 ore su 24 hanno l’obiettivo di evitare i trasferimenti in altre strutture ad alto costo con il conseguente allontanamento del neonato dalla mamma, così come di migliorare la qualità dell’assistenza e delle cure.

 

https://twitter.com/NIJazzisti

https://www.facebook.com/nazjazzisti

https://www.facebook.com/NazCantanti

 

Nazionale Italiana Jazzisti

 

 

Pour celles et ceux qui croient que le football ou le calcio est un sport uniquement physique, voici un bref portrait d'Andrea Pirlo surnommé " L'Architetto " et " Il Cervello ".  Son autobiographie s'intitule d'ailleurs " Penso quindi gioco " (Je pense donc je joue). " Tout ce que fait Pirlo, il le fait bien " (Michel Platini) . " Andrea Pirlo a des yeux derrière la tête et un cerveau dans chaque pied " (Johan Cruyff). La musique est de Coldplay. La danse est d'Andrea Pirlo.


 

Partager cet article

Repost 0

Rêve d'Afrique: Barney Wilen " Moshi too "

Publié le par Guillaume Lagrée

Barney Wilen with Caroline de Bendern

«  Moshi too »

Unreleased tapes recorded in Africa. 1969-1970.

Sonorama Records. 2012.

 

 

Lectrices africanistes, lecteurs africains, je vous ai déjà parlé de l’album “ Moshi “ de Barney Wilen et des souvenirs de Caroline de Bendern, sa compagne d’alors, sur cette aventure humaine et musicale de Tanger à Dakar. Caroline annonçait alors la sortie de bandes inédites enregistrées durant ce voyage en Afrique, bandes exhumées par Patrick Wilen, fils de Barney et infatigable défenseur de l’œuvre de son père.

 

Le résultat publié sous le titre « Moshi too » par l’excellent label allemand Sonorama, qui a aussi publié des bandes inédites de Barney Wilen et Donald Byrd à Paris en 1958, est une énorme claque pour l’auditeur. Cela commence dès la vision de la couverture de l'album : Caroline et Barney sur la Range Rover avec guitares et fusils comme un clin d’œil au « Machine Gun » de Jimi Hendrix. La pochette contient les souvenirs de Caroline de Bendern fort éclairants pour comprendre le contexte de ces enregistrements. Après le retour à l’ordre de juin 1968 en France (« La récréation est finie » avait dit le Général de Gaulle), pour fuir l’ennui, le spleen de Paris, Caroline et Barney, accompagnés de quelques amis, financés par une généreuse mécène issue de la grande bourgeoisie lyonnaise, Sylvina Boissonas (militante féministe aussi), étaient partis pour traverser l’Afrique, de Tanger à Zanizbar. L’aventure se termina à Dakar après des mois d’errance, de rencontres, d’improvisation humaine et musicale.

 

De retour à Paris, le label Saravah fit un album studio à partir des enregistrements réalisés sur le terrain. « Moshi » sortit en 1972. Un album clef pour un genre que les commerciaux appelèrent bien plus tard world music mais blanchi, travaillé, lissé. Avec « Moshi too », nous revenons aux sources du Jazz et du Blues, la rencontre de Barney et de Caroline avec les musiciens africains depuis les Gnaoua jusqu’aux Mandingues en passant par les Peuls Bororo du Niger et leur rite de transe nommé Moshi (peut-être une déformation du « Monsieur » français).

 

Difficile de savoir où, quand, avec quels musiciens ces presque 80mn de musique ont été enregistrés. Peu importent les détails techniques. La musique emporte tout. De la Pop entraînante de «  Zombizar » (n°7) à l’improvisation finale de «  Black Locomotive » (n°14. 21mn orgiaques) en passant par le raffinement éthéré de la «  Serenade for Africa » (n°6), les enregistrements de musique populaire (« Fête à Tam » ou Tamanrassett, n°3 et 9 ou « Barka de Sala », n°8), Barney Wilen est toujours présent au sax ténor comme au soprano. L'Afrique est présente sous toutes ses formes sonores: musique, aboiements de chiens, cris d'enfants, paroles d'homms, bruits de villages...

 

Barney Wilen se remet en question sans cesse, plonge dans la musique africaine et nage avec grâce comme avec rage. Caroline est son ange gardien, ajoutant sa voix de Lady anglaise sur « Zombizar ». « Serenade to Africa » est digne du meilleur Wayne Shorter. « Black Locomotive » dépasse le groove hypnotique de Miles Davis ou de Carlos Santana à la même époque. Cette musique échappe aux définitions, aux frontières, aux genres. Elle est le fruit de la rencontre, de l’aventure, du voyage. Elle ne sent jamais le tourisme. 

 

En 2013, les Etats parcourus par Caroline de Bendern et Barney Wilen en 1969 et 1970 sont dans leur quasi-totalité classés en zone rouge pour les voyageurs français et occidentaux par le ministère français des Affaires étrangères. Leur aventure n’est plus faisable aujourd’hui. Heureusement, il nous reste ces enregistrements. Merci à Patrick Wilen de les avoir sortis de l’oubli. Merci à Caroline de Bendern d’avoir partagé ses souvenirs. Merci à Barney Wilen pour l’œuvre accomplie.

 

S'ils ne sont jamais arrivés à Zanzibar, Caroline chante et Barney joue " Zombizar ". Dansons maintenant!

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Le Pape François est-il un Jazzman?

Publié le par Guillaume Lagrée

 

 

Le Pape François est-il un Jazzman? Oui d'après un jésuite de Boston, Ryan Duns.

Je vous laisse juges en lisant son article.

Qu'un jésuite vante les mérites de son Grand Chef, lui même ancien jésuite, rien d'étonnant. De là à faire du chef de l'Eglise catholique, apostolique et romaine un Jazzman parce qu'il improvise ses discours à partir d'une trame écrite... A la rigueur, c'est un acteur de one man show.

Trêve de plaisanterie. Revenons aux choses sérieuses. Duke Ellington, compositeur et chef d'orchestre, dirige sa musique sacrée dans la Grace Cathedral de San Francisco en 1965. Bunny Briggs danse comme David devant le Seigneur dont Jon Hendricks chante les louanges. " David danced before the Lord " (Ancien Testament, Deuxième Livre de Samuel). Nul besoin d'être Juif ou chrétien pour apprécier.

 

    

Partager cet article

Repost 0

RECLAME: 27 concerts avec l'AMR, à Genève, Suisse, du 26 au 30 juin 2013

Publié le par Guillaume Lagrée

 

RECLAME

 

affiche amr cropettes_visuel
La grande fête annuelle de l'AMR aux Cropettes commence mercredi! 27 concerts, pour faire le plein avant la grande pause estivale.  On vous attend nombreux et avec le soleil!
 
 
 
27 concerts offerts dans le Parc des Cropettes à Genève (rue de Montbrillant)
* petite scène

Mercredi 26 juin dès 18h30

18h30 | Atelier Nicolas Masson
Gregor Vidic, saxophone ténor. Grégoire Schneeberger, clarinette. Tom Brunt, guitare. Leïla Kramis, piano, fender rhodes. Virgile Rosselet, contrebasse. Noé Franklé, batterie.
 
20h30 | Stratus sur le Plateau
Christian Graf, guitare. Bernard Trontin, batterie. Pierre-François Massy, contrebasse.
 
21h30| Eduardo Kohan Orkestrio*
Eduardo Kohan, saxophone ténor. Monika Esmerode, cor. Massimo Pinca, contrebasse.
 
22h30 | Gauthier Toux trio invite Francesco Geminiani
Gauthier Toux, piano. Maxence Sibille, batterie. Manu Hagman, contrebasse. Francesco Geminiani, saxophone.
 

Jeudi 27 juin dès 18h30

18h30 | Atelier Mathieu Rossignelly
François Loew, saxophone ténor. Dominique Maio, guitare. Jérôme Gloppe piano. Sébastien Gross, contrebasse. Céline Bilardo, batterie.
 
20h30 | Organic Flowers
David Robin, guitare. Cédric Schaerer, clavier. Noé Franklé, batterie.
 
21h30 | Weill Experience II*
Colette Grand, chant. Jean Ferrarini, fender rhodes. Jean-Jacques Pedretti, trombone.
 
22h30 | Orioxy
Yael Miller, chant. Julie Campiche, harpe. Robin Merlinc, batterie. Manu Hagmann, contrebasse.
 

Vendredi 28 juin dès 17h30

17h30 | Atelier Wes Montgomery de David Robin
Sylvain Pool, trompette. Cyril Bacqué, saxophone ténor. Richard Kraeher, saxophone baryton. Andrei Pervikov, guitare. Benoît Gautier, contrebasse. Samuel Jakubec, batterie.
 
19h30 | Trombone Altitude
Jérôme Gautschi, Olga Trofimova, Anthony Buclin, trombone. Ian Gordon-Lennox, trombone, tuba. Michel Bastet, piano. Stephane Fisch, contrebasse. Jean Rochat, batterie.
 
20h30 | Massimo Pinca Solo – Suoni dal Silenzio*
Massimo Pinca, contrebasse
 
21h30 | Suidi’s
Cédric Schaerer, compositions, arrangement, piano. Maurizio Bionda, saxophone alto et saxophone baryton. Stéphane Métraux, saxophone ténor. Christophe Legrand, trombone. Alvaro Soto, contrebasse. Nelson Schaer, batterie.
 
22h30 | That’s the Band?*
Marius Duboule, guitare. Gabriel Zufferey, fender rhodes.
 
23h30 | Red Planet
Mathieu Rossignelly, piano, compositions. Manuel Gesseney, saxophone alto, compositions. François Gallix, contrebasse. Nicolas Serret, batterie.
 

Samedi 29 juin dès 17h30

17h30 | La Foire à Siron, Melnotte & Fournier
Florence Melnotte, piano à 88 touches et divers. Sylvain Fournier, percussion en tous genres et merdiers sonores. Jacques Siron, contrebasse, paroles et bricolages vocaux.
 
18h30 | L’Anbrooksius trio*
Marius Duboule, Antoine Thouvenin, guitare. Brooks Giger, contrebasse.
 
19h30 | Samuel Charrier trio
Samuel Charrier, piano, clavier. Bruno Duval, batterie. Philippe Brassoud, contrebasse.
 
21h | Oggy & the Phonics
Louis Billette, saxophone ténor, saxophone soprano. Gaspard Colin, basse électrique, effets. Théo Duboule, guitare, effets. Marton Kiss, batterie. Clément Meunier, clarinette, effets.
 
22h30 | De Ayer y de Hoy*
Raphaëlle Fivaz, piano, chant. Hernando Yeyo Ibañez, percussion, chant. Olga Trofimova, trombone, chant. Nelson Rojas, guitare, contrebasse, chant.
 
23h30 | Gumbo Kings
Ian Gordon-Lennox, trompette. Stéphane Métraux, saxophone ténor et soprano. Mathieu Rossignelly, piano, fender rhodes. Ninn Langel, basse. Nelson Schaer, batterie.
 

Dimanche 30 juin dès 14h30

14h30 | Originals
Élèves: Christophe Rhodius, Christel Roulin, Vincent Wenger, Tom Brunt, Andrew Flückiger, Sylvain Pool, Antoine Thouvenin.
Orchestre des professeurs: Maurice Magnoni, saxophones, clarinette. Maurizio Bionda, saxophones, clarinette. Ohad Talmor, saxophone ténor. Ian Gordon Lennox, trompette. Yves Massy, trombone. Ninn Langel, contrebasse, basse électrique. Dominic Egli, batterie. Christian Graf, guitare. Piano, tbc.
Musiciens invités: Esther Lefebvre, violoncelle. Anne-Florence Schneider, chant.
 
17h | Ernest Platini
Sylvain Fournier, batterie, percussion. Koko Taylor, tuba. Jean Ferrarini, piano. Aina Rakotobe, saxophone baryton, saxophone alto.
 
18h | C.A.N*
Valentin Liechti, batterie. Manu Gesseney, saxophone alto. Philippe Ehinger, clarinette basse. Fabien Iannone, contrebasse.
 
19h | Le Cake Chose trio
Tom Brunt, basse électrique. Stéphan Mauclaire, guitare. Claude Tabarini, batterie.
 
20h30 | D’Ailes Fines
Michel Bastet, piano. Philippe Cornaz, vibraphone. Raoul Esmerode, marimba, batterie. Massimo Pinca, contrebasse.
 
21h30 | Drouard/Dumont/Graf*
Marc Drouard, guitare. Raphaël Dumont, saxophone soprano, clarinette basse. Béatrice Graf, batterie.
 
22h30 | Easy to say, easy to do: Maria Libera
Gregor Vidic, saxophone ténor. Nicola Orioli, clarinette. Alvaro Soto, contrebasse. Tom Brunt, guitare. Rodolphe Loubatière, batterie.
 
 
 
 
 
AMR/Sud des alpes, 10, rue des alpes, 1201 Genève
Tél: ++41 (0)22 716 56 30

 

 

Partager cet article

Repost 0

Sélection de concerts de Jazz en Europe, en France, à Paris pour juillet 2013

Publié le par Guillaume Lagrée

 

Lectrices estivales, lecteurs estivants, c'est avec l'impartialité d'un Medicis choisissant un artiste à sa gloire que je vous propose la sélection suivante de concerts de Jazz pour le beau mois de juillet 2013 en Europe, en France, à Paris.

 

Ron Carter

 

 

La photographie de Ron Carter est l'oeuvre du Lunaire Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.

 

L'été, en France, c'est la saison des cigales et des festivals. Ella Fitzgerald mariait parfaitement les deux à Antibes-Juan-les-Pins.

 

Pour l'Europe:

- en Belgique, à Gand, (Gent en flamand), le Gent Jazz FestivalMartial Solal (85 ans) donnera son seul concert de juillet en duo avec le pianiste italien Stefano Bollani (40 ans) le jeudi 18 juillet à 18h30. J'ai entendu ce duo à Paris, au théâtre du Châtelet en 2008. Inoubliable.

- en Italie, à Pérouse (Perugia in italiano), l'Umbria Jazz FestivalSonny Rollins jouera avec les trompettistes italiens Enrico Rava et Paolo Fresu le jeudi 6 juillet à 21h30.

- en Suisse, dans le canton de Vaud, le Montreux Jazz FestivalPrince jouera les samedi 13, dimanche 14 et lundi 15 juillet (Gardez vos FCH pour d'autres concerts. Il n'y a déjà plus de place).

 

Pour la France:

- les rats des champs et les Gaspards des montagnes iront au Jazz Agricole Day à Puimichel (04) le samedi 13 juillet fêter le Jazz de 10h du matin à minuit passé.

- les Poissons, Verseaux et autres signes zodiacaux iront en Bretagne, dans le Morbihan, au festival Jazz à Vannes du lundi 22 au samedi 27 juillet écouter Wayne Shorter, Hermeto Pascoal, Glenn Ferris, Dan Tepfer & Ben Wendel dont ils tireront de grandes délices.

Pour Paris:

- les rats des villes iront au festival de Jazz de la Défense  du 29 juin au 7 juillet découvrir les créateurs d'aujourd'hui et de demain(concerts gratuits) et au Paris Jazz Festival (entrée du Parc floral payante, concerts gratuits) jusqu'au 28 juillet se mettre au vert le week end tout en restant en ville.

Si vous préférez les clubs de Jazz parisiens aux concerts en plein air, même l'été, voici le programme.

New Morning:

      Festival " All Stars " tout le mois de juillet avec plein de vedettes américaines.

- Lundi 8 à 21h: Otis Taylor. Du Blues, du Blues, du Blues!

- Mercredi 10 à 21h: Lucky Peterson. Du Blues, du Blues, du Blues!

- Lundi 15 et mardi 16 à 21h: Roy Hargrove (trompette) en quintette acoustique. Une valeur sûre.

- Jeudi 18 à 21h: Carla Bley/Steve Swallow Quintet. Un couple à la campagne comme à la scène qui nous émerveille depuis 5 décennies. 

- Vendredi 19 à 21h: Ron Carter Golden Striker Trio. Si vous ne connaissez pas Ron Carter, cela fait plus de 50 ans que vous n'avez pas écouté de Jazz.

- Samedi 20 à 21h: Ricky Lee Jones. Chuck E is in love et moi aussi.

- Lundi 22 à 21h: Hermeto Pascoal. Bien qu'il ne soit pas trompettiste, le seul héritier de Dizzy Gillespie à mon goût. Le gars qui siffle sur " Live Evil " de Miles Davis (1970), c'est lui.

Duc des Lombards:

3e Festival " Nous n'irons pas à New York ! ". En juillet, les Américains sont à Paris.

- Lundi 1er, mardi 2, mercredi 3 à 20h et 22h: John Pizzarelli  Quintet. De la guitare et du swing.

- Jeudi 11, vendredi 12, samedi 13 à 20h et 22h: Christian Scott, trompettiste de la Nouvelle Orléans qui est une des voix d'avenir du Jazz.

- Jeudi 18, vendredi 19, samedi 20 à 20h et 22h: Lou Donaldson (sax alto), une des dernières légendes vivantes du label Blue Note. Booga Lou!

- Mercredi 24, jeudi 25, samedi 26 à 20h et 22h: Cedar Walton (piano), autre grand-père vert du Jazz.

- Lundi 29, mardi 30 à 20h et 22h: Kirk Lightsey (piano) avec Pierrick Pédron (sax alto). Que je sois damné si cela ne swingue pas!

Sunset-Sunside

American Jazz Festiv'Halles tout le mois de juillet pour la 33e année consécutive.

Tous les concerts mentionnés ci-dessous auront lieu au Sunside.

Mardi 2 à 21h: Chris Cheek (sax) Quintet avec Jorge Rossy (le batteur de Bard Meldhau).

Jeudi 4, vendredi 5 à 20h et 22h: le Quintette de Benny Golson (sax ténor). Faut-il présenter le compositeur de " I remember Clifford " et " Alone came Betty " ? 

Samedi 6 à 21h: le trio de Bobby Few (piano) invite Gwen Sampé (chant). Le grand frisson.

Lundi 8, mardi 9 à 20h et 22h: un All Stars actuel avec Jeff Ballard/Tigran Hamasyan/Lionel Loueke/Reid Anderson. Attachez vos postiches: ça va décoiffer!

Jeudi 11, vendredi 12 à 21h: Tim Berne " Snake oil ". Ondes sonores stimulantes et dérangeantes en vue.

Samedi 13 à 21h: Rick Margitza (sax ténor) avec Eric Legnini (piano), Nicolas Moreau (contrebasse) et Dre Pallemaerts (batterie). Du miel pour les oreilles.

Mardi 23, mercredi 24 à 21h: Dave Douglas Quintet. Un trompettiste d'influence.

Samedi 27 à 21h: Elisabeth Kontomanou Quartet. Une Première Dame du chant Jazz.

Mardi 30, mercredi 31 à 21h: Freddie Red Colours. Début d'un festival de piano Jazz qui se poursuivra en août au Sunside.

 

Par ailleurs, l'exposition " Musique et cinéma: le mariage du siècle? " est toujours à voir à Paris, à la Cité de la Musique, tout le mois de juillet 2013.

 

 

Juillet c'est aussi le bon mois pour (ré)écouter " Hotter than July " de Stevie Wonder.  Et regarder le documentaire éponyme de la BBC (1981) ci-dessous. Rien à ajouter.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

A Jazz Agricole Day à Puimichel (04) le 13 juillet 2013

Publié le par Guillaume Lagrée

 

 

 

A Jazz Agricole Day

Puimichel, Alpes de Haute Provence, Provence Alpes Côte d'Azur, France

Samedi 13 juillet 2013

 

Lectrices Swing, lecteurs Hot, quoique le Jazz soit essentiellement une musique urbaine, je vous ai déjà parlé du Jazz pour les vaches et du Jazz dans le Gâtinais. Voici maintenant que vous pouvez vous rendre à Puimichel (04) pour un festival sur une journée A Jazz Agricole Day autour de Louis Sclavis et de Raphaël Imbert, souffleurs de vert, le samedi 13 juillet 2013. 

La première activité commencera à 10h00 avec une exposition souvenir d'un concert mémorable qui eut lieu dans le département des Alpes de Haute Provence en 1985 (Louis Sclavis improvisait de nuit pendant le labour des tracteurs. C'était Labour fou)  pour se finir à minuit par un lâcher d'étoiles au télescope de Puimichel (711 m d'altitude, 238 habitants). Entre les deux, des concerts, des festivités, un bal populaire avec des vrais morceaux et musiciens de Jazz dedans, des agapes. Bref, de quoi faire le plein des sens à la veille de la fête nationale de la République française, laïque, démocratique et sociale.

 

Au Sud de Puimichel se trouve l'île de Porquerolles où  le trio Henri Texier/Aldo Romano/Louis Sclavis  jouait en 2011 ses voyages en Afrique sur le fond des photographies de Guy le Querrec. Rien à ajouter.

 

 

  

Partager cet article

Repost 0