Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

RECLAME: Tremplin Golden Jazz en Nord 2015

Publié le par Guillaume Lagrée


RECLAME

​Appel à candidature pour le
Tremplin Golden Jazz Jazz en Nord 2015 !

Appel à candidature

Tremplin Golden Jazz en Nord 2015 !

Incrivez-vous
ou faites circuler l'information !

Chers amis, passionnés de jazz et futurs candidats du
tremplin Golden Jazz en Nord, nous vous invitons à vous
enregistrer (ou à suggérer à vos amis de le faire !) pour
notre troisième édition.

Pour participer, c'est plus facile que jamais !
Envoyez-nous vos candidatures par mail, via un lien
wetransfer (www.wetransfer.com)
à l'adresse contact@golden-jazz-en-nord.fr
Poids maximum : 30Mo !

Les dates officielles sont :

Le lundi 8 décembre 2014 : limite de dépôt des
candidatures
Le vendredi 19 décembre 2014 : promulgation des résultats
Le vendredi 30 janvier 2015 : finale du tremplin, qui se
déroulera à la maison Folie Beaulieu de Lomme, Nord, Nord Pas-de-Calais, France.

Jazzement vôtre,

L'équipe du Tremplin Golden Jazz en Nord

Partager cet article
Repost0

" Après le déluge " Joy Castro

Publié le par Guillaume Lagrée

" Après le déluge "

Joy Castro

Gallimard, Série Noire, Paris, 2014, 396p.

Traduit de l'américain par Isabelle Maillet

Titre original " Hell or high water ".

Merci au Canard Enchaîné de m'avoir fait découvrir Joy Castro et son héroïne Nola Cespedes.

Après Katrina (le déluge), plus de 1300 délinquants sexuels ont disparu des écrans radars à la Nouvelle Orléans. 3 ans après, plus de 800 n'étaient pas réapparus officiellement. Quelles conséquences pour la société, la sécurité publique? Une réintégration est-elle possible? Quels traitements doivent ils suivre pour gérer leurs pulsions jusqu'à devenir inoffensifs? Que savent leurs voisins, leurs parents, leurs amis?

C'est le dossier sensible sur lequel doit enquêter Nola Cespedes, jeune journaliste ambitieuse au Times Picayune. Nola comme New Orleans Louisiana (écoutez les Nola Improvisations du guitariste français Pierre Durand). Nola a 27 ans, a grandi seule avec une mère cubaine dans un quartier miteux et s'en est sortie grâce aux études. Sa vie sexuelle est à risques (elle ne fait pas de sentiment), ses copines sont bien plus riches qu'elle, son travail à la rubrique Loisirs du journal l'ennuie.

Avec cette enquête, elle va se révéler et dévoiler une face cachée de la ville, de celle qu'on ne montre pas aux touristes.

Elle va trouver des délinquants sexuels sortis de prison, les rencontrer, les faire parler, les dévoiler. Elle rencontrera aussi deux psychologues: un homme spécialiste de la réinsertion des délinquants sexuels, une femme spécialiste de la reconstruction de leurs victimes. Elle ne rencontrera pas de victime car elle n'en a pas besoin.

Il s'agit d'un roman au féminin et féministe mais qui n'est ni mièvre ni aigri envers le camp opposé comme disait Frank Zappa. La preuve avec des portraits d'hommes dignes d'intérêt: un amant d'un soir qui se révèle aussi intéressant d'esprit que de corps, un vieux professeur de journalisme qui lui redonne confiance en ses moyens, un rédacteur en chef qui la met au défi.

L'auteur sème des indices au fil des pages mais j'avoue ne pas les avoir saisis au passage et n'avoir compris le fin mot de l'histoire qu'à la fin. Un manque de finesse indigne de vous, lectrices subtiles, lecteurs perspicaces.

En tout cas, il n'y a pas de happy end même si notre héroïne se sort de cette aventure sans une égratignure. Au physique car, au mental, c'est autre chose.

" Un grand écrivain ne suppose pas la connaissance de l'univers qu'il décrit. Il la procure " (Umberto Eco). En ce sens, Joy Castro est un grand écrivain car, 50 ans après "La conjuration des imbéciles " de John Kennedy Toole, elle nous offre un portrait de la Nouvelle Orléans, criant, suintant de vérité.

En ouvrant le Times Picayune de ce jour, j'apprends que le maire de La Nouvelle Orléans, Mitchell J. Landrieu (descendant de Français) a décidé de réformer l'unité du NOPD (New Orleans Police Department) en charge des crimes sexuels. Aurait-il lu " Après le déluge " de Joy Castro? Dès son entrée en fonctions, M le maire avait demandé l'aide du gouvernement fédéral à Washington pour réformer une police " raciste, incompétente et corrompue " selon ses propres termes. Il a le mérite de poursuivre son action.

Les enquêtes de Nola Cespedes se poursuivent avec " Nearer Home " (pas encore traduit en français) qui se déroule durant le New Orleans Jazz and Heritage Festival.

Si le Jazz ne figure pas expressément dans ce livre, il en transpire à chaque page tant la naissance du Jazz est liée au sexe et à la Nouvelle Orléans. Histoire qui se poursuit avec le trompettiste Christian Scott, alias Christian Atunde Adjuah, qui surnomme le NOPD, le KKPD (Klux Klux Police Department).

Partager cet article
Repost0

" Tribute to Kenny Wheeler " concert de soutien à Doreen Wheeler au New Morning, à Paris, le 8 décembre 2014

Publié le par Guillaume Lagrée

Concert exceptionnel
TRIBUTE à Kenny WHEELER
et concert de soutien à Doreen Wheeler

au NEW MORNING le lundi 8 Décembre 2014 à 20h30,

7 & 9, Rue
des Petites Ecuries

75010 Paris

France

33 (0)1 45 23 51 41

-newmorning@orange.fr



Acheter un billet : (
tickets à retirer uniquement sur place, le soir du concert
à partir de 19h, il est conseillé d' arriver
tôt pour avoir une place assise)


´Rares sont les musiciens que l'on peut reconnaître
à peine la première note jouée, Kenny était de ceux
là... ´
Kenny Wheeler , le trompettiste-bugliste et compositeur
anglo-canadien est parti rejoindre les étoiles les plus
intenses le 18
septembre dernier... Aussi humble qu'il était
grand, il fait partie des artistes qui sont capables au
travers de leur œuvre, de changer la perception que nous
avons du monde, et de nous laisser des traces intérieures
indélébiles... Sa musique m'a totalement bouleversé
à la seconde ou je l' ai entendue et j'ai su que
plus rien ne serait comme avant dans ma recherche musicale.
Avoir pu côtoyer l' incroyable musicien qu'il
était, ainsi que l'homme si généreux et profond, fut
un réel privilège... Un hommage partagé me semblait
indispensable.
Il y a absolument tout dans la musique de Kenny, le lyrisme,
la liberté. Ces magnifiques mélodies et harmonies si
personnelles ont influencés des kyrielles de musiciens et
compositeurs de par le monde... Il nous laisse toute son
humanité au travers de ses enregistrements et ses
compositions.

Au-delà du Tribute , j'ai souhaité que cette soirée
soit également un concert de soutien pour sa
femme, Doreen Wheeler, qui a besoin de notre
aide, faisant face à de graves problèmes de santé.
L' intégralité de la recette de cette soirée lui
sera reversée via le compte international dédié
"Friends of Kenny Wheeler".

Nous vous invitons à venir nous rejoindre pour cette
soirée exceptionnelle, marquée par la présence de
merveilleux musiciens hexagonaux et internationaux ,
certains longtemps compagnons de route de Kenny, ou
d'autres qu'il a directement inspiré, et qui ont
tous acceptés de venir lui rendre Hommage à leur façon...
l'occasion de redécouvrir la poésie de la musique de
Kenny Wheeler, alliant comme il aimait le faire les petites
formes en Duo, jusqu'au Big Band ...


Thierry Peala

Musiciens :

Norma Winstone /voix
Thierry Peala /voix
Henri Texier /Cb
Riccardo del Fra /Cb
Michel Benita /Cb
Matyas Szandaï /Cb
Frédéric Chiffoleau /Cb
Aldo Romano /Bat
Louis Moutin /Bat
Steve Argüelles / Bat
Christophe Marguet /Bat
Olivier Legoas /Bat
Franck Tortillier /Vibra
Bruno Angelini /Pia
Edouard Ferlet /Pia
Francesco Bearzatti /Sax Ténor-Clar
Sebastien Texier /Sax Alto
Amy Gamlen / Sax Alto-Soprano
Thomas Savy / Sax Ténor
Jean-Philippe Scali / Sax Baryton
Geoffroy Tamisier. /Trp
Yoann Loustalot. /Trp
Thomas Mayade /Trp
Airelle Besson /Trp
Alexis Bourguignon /Trp
Georgui Kornasov /Trmb 1
Damien Verherve /Trmb 2
Adélaide Songeons /Trmb 3
Olivier Llugany /Trmb basse
Federico Casagrande /Guit
Carine Bonnefoy / Dir Big
Band

Partager cet article
Repost0

RECLAME: Richard Galliano et Henri Demarquette créeront Contrastes au Théâtre du Châtelet à Paris le 15 décembre 2014

Publié le par Guillaume Lagrée

RECLAME

Richard Galliano et Henri Demarquette :

Paris, Ile de France, France,

au Théâtre du Châtelet

le lundi 15 décembre 2014 à 20h

Contrastes de Richard Galliano est une œuvre à la fois savante et populaire. Elle propose un voyage musical à l'image de l'itinéraire du compositeur : de la milonga à la valse musette en passant par la fugue ou le tango. Riche en couleurs, entre impressionnisme et harmonies jazz, Contrastes privilégie le dialogue mélodique du violoncelle avec l'accordéon, dédiant cette commande de la SACEM à son ami, Henri Demarquette. Ces deux artistes seront accompagnés par l'Orchestre Royal de Chambre de Wallonie, ensemble d'excellence dirigé par le pianiste Franck Braley.

Galliano et Demarquette, dix ans à dépasser les clivages

En 2003, Richard Galliano rend hommage à son mentor et ami Astor Piazzolla. Il lance alors le projet « Piazzolla forever » et invite Henri Demarquette à rejoindre l'aventure.

Depuis, les deux artistes multiplient les collaborations à travers un duo qui réunit la voix du violoncelle et le souffle de l'accordéon. Ils explorent ensemble un panorama musical qui échappe à toute classification et traduit le désir des interprètes de dépasser les clivages, de Bach à Fauré, de Bartok à Piazzolla en passant par les chants juifs.

Lundi 15 décembre à 20h, Théâtre du Châtelet
Richard Galliano, accordéon
Henri Demarquette, violoncelle
Orchestre Royal de Chambre de Wallonie
Frank Braley, direction

J. S Bach, Concerto pour violon et hautbois (tr. pour violoncelle et accordéon)
A. Piazzolla, Le grand Tango, pour violoncelle et orchestre à cordes (tr. pour violoncelle et orchestre)
R. Galliano, Opale Concerto, pour accordéon et orchestre
L. Boccherini, Symphonie en ré mineur, « La casa del Diavolo »
R. Galliano, Contrastes, pour accordéon, violoncelle et orchestre / Création mondiale

Partager cet article
Repost0

" Kubic's Cure " Pierrick Pédron

Publié le par Guillaume Lagrée

" Kubic's Cure "

Pierrick Pédron.

ACT Music. 2014.

Musique composée par The Cure.

Pierrick Pédron: saxophone alto

Thomas Bramerie: contrebasse

Franck Agulhon: batterie

Médéric Collignon: trompette ( 6, 9)

Thomas de Pourquery: voix (2,3 et 5)

Ghamri Boubaker: Zorna algéroise et flûte algérienne (5)

Après Monk, en gardant le même trio au mètre cube près, Pierrick Pédron passe au mauve et à la Pop Life. Joue t-il Prince, le Duke Ellington des années 80 dixitMiles Davis? Que nenni! Il joue The Cure qui enchanta son adolescence dans les années 80 du siècle précédent.

Sans claviers ni guitare, cela pourrait être austère mais cela ne l'est pas. D'abord parce qu'ils respectent la mélodie et que la Pop anglaise est fameuse pour ses mélodistes. Robert Smith en fait partie. Ensuite, grâce à la générosité du jeu des musiciens. Pierrick Pédron remplace voix et guitare. Thomas Bramerie et Franck Agulhon assurent une rythmique acoustique d'une puissance et d'une souplesse impressionnantes. Enfin, pour tout tableau, il faut un cadre pour le mettre en valeur. Il est fourni par Vincent Artaud qui assure la direction artistique de l'ensemble.

L'ambiance est plus chaude, moins dépressive que dans les chansons originales mais cette musique soigne elle aussi. De temps en temps, un invité vient mettre sa griffe: Thomas de Pourquery avec sa voix de faune notamment sur " In your house " (n°2), Médéric Collignon avec sa trompinette sur " Killing an arab " (n°6) et " Boys don't cry " (n°9). Ghamri Boubaker vient apporter le son algérien surprenant mais tout à fait approprié à " A reflection " (n°5).

Enfin, le sommet de l'album est atteint pour moi avec l'interprétation de " Lullaby " (n°8) pour laquelle Pierrick Pédron remercie le grand travail accompli par Airelle Besson qui n'y joue pas de sa trompette. Voici une Dame du temps présent qui fait oublier celles du temps jadis. Saluons la comme il se doit, bien bas.

La photographie de Pierrick Pédron est l'oeuvre du Vibrant Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.

Pierrick Pédron par Juan Carlos HERNANDEZ

Pierrick Pédron par Juan Carlos HERNANDEZ

Partager cet article
Repost0

La chronique de Monsieur S: Un soir aux Nancy Jazz Pulsations

Publié le par Guillaume Lagrée

Nancy Jazz Pulsations

Nancy, Meurthe et Moselle, Lorraine, France

Salle Poirel

Vendredi 11 octobre 2014, 20h30

The Messenger Legacy suivi de André Manoukian Quartet.

Lectrices indulgentes, lecteurs généreux, je soumets à votre jugement éclairé la chronique qui va suivre. Ne pouvant suivre tous les festivals de Jazz de France (la France est le pays qui en compte le plus au monde, plus de 600 par an), après Monsieur P à Nantes dont la chronique des Rendez vous de l'Erdre reste attendue sur ce blog, voici que Monsieur S, à Nancy, est allé aux Nancy Jazz Pulsations. Monsieur S est allé à une soirée que je ne lui ai pas conseillé, écouter des musiciens que je n'ai jamais écouté. C'est sa première chronique de Jazz.

Pour commencer, un apéro Jazz avec le Lotardo trio. Amusant groupe que ce trio alsacien spécialisé dans le Jazz manouche. Interprétations toniques, vives et enjouées. Le public, plutôt jeune, est sous le charme et l'ambiance est détendue, cool (logique pour un apéro Jazz!).

1ère partie:

The Messenger Legacy, groupe composé d'anciens musiciens des Jazz Messengers d'Art Blakey qui rendent hommage à leur Boss. Orchestre de Jazz américain classique.Une seule performance mérite d'être relevée, celle du trompettiste Bryan Lynch, le seul Blanc du groupe (Note de Guillaume Lagrée: le seul Blanc du groupe hommage à Art Blakey se nomme Mr Lynch. Ca ne s'invente pas!).

2e partie:

Quartet d'André Manoukian (piano) avec Hervé Gourdikan (saxophones, doudouk), Christophe Wallemme (contrebasse, guitare basse électrique) et Pierre Alain Tocanier (batterie)

Il ne s'agit pas du tailleur mais du pianiste d'origine arménienne, de l'ancien animateur de " la Nouvelle Star " sur M6, du compagnon de Liane Foly, de la très courte tranche musical sur France Inter (7h25-7h30) " Erudit Dam Dam " consacrée à la présentation d'un style de musique, un chanteur et/ou musicien décédé.

Rythmes orientaux quasi planants, dépaysants en tout cas sur fond de Jazz classique (contrebasse et batterie). Cocktail réussi. Prestation remarquée d'Hevé Gourdikian au doudouk (flûte orientale usitée en Arménie et en Iran). Les harmonies andines du Pérou sont reléguées!

André Manoukian est un pianiste " jazzy ", assez doué, qui ne peut s'empêcher de faire des allusions et des blagues grivoises mais elles ne sont pas du tout machistes ni misogynes.

L'année prochaine j'insisterai auprès de Monsieur S pour qu'il assiste à un concert d'un musicien plus intéressant qu'André Manoukian aux Nancy Jazz Pulsations. Pour cette année, ce sera tout.

Partager cet article
Repost0

RECLAME: Belmondo Family Sextet à Martigues (13) le 21 novembre 2014

Publié le par Guillaume Lagrée

RECLAME

Martigues, Bouches du Rhône, Provence Alpes Côte d'Azur, France




VENDREDI 21 NOVEMBRE 2014 – 20H30
MUSIQUE


Théâtre des Salins
Réservation - (0)4 42 49 02 00


BELMONDO FAMILY SEXTET
GRANDE SALLE
DUREE : 1H30 ENVIRON
TARIF : DE 18 A 8€

Mediterranean Sound marque les
retrouvailles musicales des frères Lionel (saxophone ténor) et Stéphane
Belmondo (trompette, bugle) avec leur père Yvan (saxophone baryton) et réaffirme leurs attaches
à la Provence, entre Toulon et Hyères, où ils
ont grandi et fait leurs armes musicales.

Cet album est un hommage vibrant à leur père et à
l’amour du jazz qu’il leur a transmis. il nous
plonge dans les influences du jazz moderne, du hard bop
fébrile de la Côte Est aux arrangements soignés de la
Côte Ouest.
Le répertoire, choisi par Yvan et mis en forme par Lionel,
nous propose un voyage intemporel dans l’univers
d’illustres jazzmen du siècle dernier. Pour la
première fois en sextet, les Belmondo jouent avec
Jean-Philippe Sempere (guitare), Sylvain Romano
(contrebasse) et Jean-Pierre Arnaud (batterie)



Partager cet article
Repost0

" B 2 Bill. A modern tribute to Bill Evans " Bex/Morelli/Ladd

Publié le par Guillaume Lagrée

" B 2 Bill. A modern tribute to Bill Evans "

Bonsaï Music. 2013.

Emmanuel Bex: orgue Hammond, effets électroniques

Nico Morelli: piano, tambourin, effets électroniques

Mike Ladd: voix

Bill Evans (1929-1980), pianiste et compositeur américain, d'une famille russe (orthodoxe pas juive comme celle de Stan Getz avec qui il rata un album studio en 1964 et réussit un magnifique album en concert en 1974). Bill Evans intitula son premier album " Everybody digs Bill Evans ". Tout le monde aime Bill Evans et tout le monde le creuse. C'est-à-dire que bien de pianistes le copient au lieu de s'en inspirer. Enrico Pieranunzi, lui, avec son lyrisme italien et son toucher issu du classique, le poursuit.

Pour lui rendre hommage de façon actuelle, Emmanuel Bex, Nico Morelli et Mike Ladd ont décidé de jouer Bill Evans à leur propre douce manière (in their own sweet way pour les amateurs de standards de Jazz).

Mike Ladd y ajoute ses textes, inspirés de la vie de Bill Evans, sa voix souple et chaude (il imite même la voix de Miles Davis) , dialoguant avec la voix de Bill Evans. " Bill avait ce feu calme que j'aimais au piano " disait Miles.

Emmanuel Bex joue de l'orgue Hammond avec lequel Bill Evans n'a jamais joué contrairement à Michel Petrucciani (son duo avec Eddy Louiss demeure). A lui seul, il remplace la contrebasse et la batterie des trios evansiens tout en y ajoutant la chaleur, le son moite et funky du Hammond B3.

Nico Morelli, lui, joue d'un vrai grand piano dans un style qui vient de Bill Evans mais ne le copie pas.

Les compositions sont pour la plupart de Bill Evans, tantôt reconnaissables, tantôt méconnaissables, au cours de la même interprétation. (Peri's cope, n°1; Funkallero, n°7, Waltz for Debbie, n°14) A part celles de Bill Evans, les compositions sont dédiées à Bill Evans soit par Emmanuel Bex, soit par Nico Morelli, soit par Michel Graillier (Mickey) son meilleur disciple français ( Bill's Heart, n°6).

Cet album me touche, me surprend. Je l'ai écouté une dizaine de fois avant d'écrire cet article y découvrant sans cesse de nouvelles richesses.

Il existe même une Bill Evans Piano Academy à Paris où enseigne un des pianistes fétiches de ce blog, Bruno Angelini. C'est dire si tout le monde aime Bill Evans.

Le trio sera en concert le samedi 6 décembre 2014 avec l'association" Les Aprem' Jazz " à Quimper, Finistère, Bretagne, France, salle du Terrain Blanc Penhars à Kermoysan.

Vous pouvez voir et entendre ce trio en concert au New Morning grâce à la chaîne de télévision Mezzo vendredi 30 décembre 2016 à 4h et samedi 31 décembre 2016 à 3h14. Insomniaques ou veilleurs de nuit,profitez en.

La photographie d'Emmanuel Bex est l'oeuvre du Perfectionniste Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.

Emmanuel Bex par Juan Carlos Hernandez

Emmanuel Bex par Juan Carlos Hernandez

Partager cet article
Repost0

Lorenzo Capello en concert sur Radio 3 (Rai) : le podcast de Piazza Verdi

Publié le par Guillaume Lagrée

Lectrices Hot, Lecteurs Cool si, comme moi, vous ne pouvez vous rendre en Italie pour écouter en concert le batteur et compositeur Lorenzo Capello, remerciez le service public de la radio italienne qui le diffuse en concert.

Plus précisément, sur Radio 3 de la Rai, si vous êtes pressés, allez directement à la 143e minute de l'émission

Piazza Verdi

pour l'écouter et en profiter.

Si vous aimez la langue et la musique italiennes et que vous en avez le temps, écoutez donc toute l'émission.

Espérons que des programmateurs audacieux auront l'excellente idée de faire venir prochainement Lorenzo Capello en France.

Partager cet article
Repost0

Jimmy Cobb, tambour majeur, en concert gratuit à Paris le 7 novembre 2014

Publié le par Guillaume Lagrée

Lectrices percussionistes, lecteurs batteurs, Jimmy Cobb (1929), le grand batteur et compagnon de route de Miles Davis - dernier musicien vivant de la séance Kind of Blue (l'album le plus vendu de l'histoire du Jazz)- est en concert avec les élèves du département jazz et musiques improvisées du Conservatoire de Paris, le vendredi 7 novembre 2014 à 19h, à l'issue de sa master-class.


CONCERT
VENDREDI 7 NOVEMBRE 2014 à 19h
ENTREE LIBRE (dans la limite des places disponibles)
Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris
209, avenue Jean-Jaurès - 75019 PARIS. France.

La section rythmique Wynton Kelly (piano)/ Paul Chambers (contrebasse)/ Jimmy Cobb (batterie) fait toujours des envieux en 2014. Ceux qui ne savent pas encore pourquoi n'ont pas écouté de Jazz depuis 1959. La voici justement en 1959 derrière Miles Davis et John Coltrane. Le point fixe autour duquel tout tourne, c'est Jimmy Cobb. Silence, beauté.

Partager cet article
Repost0