Tigran Hamasyan & Yerevan State Chamber Choir " Luys i Luso "

Publié le par Guillaume Lagrée

Tigran Hamasyan &

Yerevan State Chamber Choir

" Luys i Luso "

ECM. Sortie le 4 septembre 2015

En tournée en France en octobre 2015

Jeudi 8 octobre à 20h30: Cathédrale, Lille, Nord, Nord Pas-de-Calais

Vendredi 9 octobre à 20h: Auditorium, Lyon, Rhône, Rhône-Alpes

Samedi 10 octobre à 20h: Cathédrale Saint Christophe, Belfort, Territoire de Belfort, Franche Comté

Lundi 19 octobre à 20h30: Théâtre, Angoulême, Charente, Poitou Charentes

Mardi 20 octobre à 20h30: église Saint Sulpice, Paris, Ile de France

Mercredi 21 octobre à 20h30: Eglise de Bezouce, Gard, Midi Pyrénées

Jeudi 22 octobre à 20h30: Abbaye Saint Victor, Marseille, Bouches du Rhône, Provence Alpes Côte d'Azur

Tigran Hamasyan est né en Arménie en 1987. C'est là que le pianiste et producteur français Stéphane Kochoyan le découvrit en l'an 2000. Stupéfait par le génie de ce garçon de 13 ans, il l'emmena aussitôt en France le présenter à tout le monde. Le manager de Charles Aznavour le prit sous son aile et d'Arménie, via la France, Tigran Hamasyan partit pour les Etats-Unis d'Amérique conquérir le monde. C'est en Suisse, à Lausanne, au club Chorus que je le découvris en 2003, accompagné des frères Le Van. Il avait 16 ans et m'impressionna immédiatement. Un Mozart du Jazz venait de surgir d'Arménie. Depuis, je le suis ou le perds, selon ses diverses aventures musicales. Par définition, les génies sont difficiles à suivre pour les simples mortels. Je recommande toujours son unique et superbe album solo " A Fable " (2011). J'avais alors réalisé une entrevue avec lui et une chronique d'un concert mémorable au théâtre du Châtelet à Paris.

Aux Etats Unis, Tigran Hamasyan se passionne pour toutes sortes de musique, du hard bop au hip hop, de la pop au hard rock suédois, de l'électro à la techno. Il sembla même un moment renier son identité en s'appelant Tigran, enlevant son nom Hamasyan qui sentait trop bon le papier d'Arménie.

En 2015, les Arméniens du monde entier commémorent leur génocide dont la négation est interdite en France en vertu d'une loi prise à l'initiative du député Patrick Devedjian.

Pour son premier album sur le label bavarois ECM (Echoes of Contemporay Munchen disent les Berlinois), Tigran Hamasyan s'est purifié dans ses sources, revisitant le chant religieux arménien du V° au XIX° siècle, allant à l'essentiel: un piano acoustique et une chorale mixte.

Le pari est tenu. La pureté spirituelle de cette musique est respectée et elle est rendue accessible aux oreilles occidentales contemporaines par l'ajout d'un piano qui, en soi, n'est ni utile ni nécessaire pour ce genre de musique mais qui, ici, le devient.

Tigran Hamasyan est un vrai Jazzman mêlant la sophistication harmonique à la complexité rythmique (essayez de chanter en 13/16!) et il est Arménien, où qu'il vive, quoi qu'il joue.

L'identité nationale arménienne est indissociable du christianisme oriental. Cette langue et cette culture sont vivants. Le génocide de 1915 n'a pu les faire disparaître. L'album Luys i Luso de Tigran Hamasyan et du Choeur de chambre de Yerevan en est une nouvelle preuve qui défie par la Beauté, génocidaires et négationnistes de tout acabit.

Cette musique est à découvrir, dans toute l'Europe, d'Est en Ouest, du Nord au Sud, au fil de 100 concerts . La tournée française aura lieu en octobre 2015. Les dates et lieux sont indiqués au début de cet article.

La photographie de Tigran Hamasyan est l'oeuvre du Vertueux Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.

Tigran Hamasyan par Juan Carlos HERNANDEZ

Tigran Hamasyan par Juan Carlos HERNANDEZ

Commenter cet article