Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

" Sleeping Beauty " Blazin Quartet

Publié le par Guillaume Lagrée

Magic Malik par Juan Carlos HERNANDEZ

Magic Malik par Juan Carlos HERNANDEZ

" Sleeping Beauty "

Blazin Quartet

Album sorti le 12 février 2021

Concert de lancement d'album (SGDG)

Mardi 9 mars 2021, Paris (75), Studio de l'Ermitage

Le Blazin Quartet est composé de

Srdjan Ivanovic: batterie, claviers, compositions (sauf 3 & 8 d'Ennio Morricone), direction musicale

Andreas Polyzogopoulos: trompette

Federico Casagrande: guitare électrique

Mihail Ivanov: contrebasse

Invité

Magic Malik: flûte (4 & 6)

 

Lectrices cosmopolites, lecteurs internationalistes, l'album " Sleeping Beauty " du Blazin Quartet est fait pour vous. 

D'abord, par la personnalité des musiciens qui le composent. Le directeur musical Sdrjan Ivanovic est né en 1983 à Sarajevo (alors en Yougoslavie. JO d'hiver de 1984 à Sarajevo. Aujourd'hui capitale de la Bosnie-Herzégovine). En 1992, pour fuir la guerre, son père, guitariste et compositeur classique, l'emmène à Athènes. En 2003, il s'installe aux Pays-Bas où il étudie aux conservatoires d'Amsterdam et d'Utrecht. Depuis 2014, il vit en France, à Paris. Le guitariste italien Federico Casagrande est né à Trévise, en Vénétie, ville célèbre pour une marque de vêtements multicolore. Il a étudié au  Berklee College of Music aux Etats Unis d'Amérique. Andreas Polyzogopoulos, trompettiste grec, est né à Samiko, a étudié à Athènes puis aux Pays-Bas à Amsterdam. Aujourd'hui, il vit à Bruxelles en Belgique. Mihail Ivanov, contrebassiste bulgare, a étudié à Sofia puis à Amsterdam. Amsterdam est la ville clef du Blazin Quartet comme elle l'est de la pensée de Spinoza

L'invité, Magic Malik Mezzadri, flutiste français, est né en 1969 à Abidjan (Côte d'Ivoire), a grandi à Pointe-à- Pitre (Guadeloupe) puis étudié au conservatoire de Marseille. 

Ensuite par les influences qui se mêlent dans cette musique. Balkans (Bosnie-Herzégovine & Grèce), Pays-Bas, Italie, Bulgarie, France, Belgique, toutes ces graines poussent dans le terreau du Jazz, musique née aux Etats-Unis d'Amérique de la rencontre brutale entre l'Afrique et l'Europe. Ce sont toutes ces influences qui ressortent dans la musique du Blazin Quartet (Quartet Incendiaire en version française). Avec ces musiciens, la flamme du Jazz ne s'éteint pas. 

Pour les Balkans, écoutez " Rue des Balkans " (n°6). Cf vidéo sous cet article. Des Balkans loin des guerres fratricides qui les déchirèrent il y a 30 ans, ouverts aux vents du monde. Notamment par la flûte de Magic Malik.

Pour l'Italie, deux reprises d'Ennio Morricone (1928 - 2020), le compositeur fétiche de Sergio Leone, avec " The man with the harmonica " (3), le fameux thème du duel le long d'une voie de chemin de fer déserte entre Charles Bronson et 3 tueurs dans " Il était une fois dans l'Ouest " (1968). Tout en gardant la tension, le Blazin Quartet en livre une version adoucie, plus méditerranéenne qu'américaine. " A l'aube du cinquième jour  (Gott mit uns)" (8), thème du film de guerre italo yougoslave (1970) est d'une douceur trompeuse mais, sans le film, impossible de s'en apercevoir.

" Sleeping Beauty " est dédié à Catherine, l'épouse de Srjan Ivanovic. Deux versions de cette ballade figurent dans l'album. En groupe (2), en solo de guitare donc sans le mari et compositeur (7). Etant donné la beauté de cette musique, Madame Catherine Ivanovic est certainement une Dame de qualité. 

J'aime aussi " Guchi " (4), allégé par la flûte de Magic Malik.

Comme il faut un début et une fin à cette histoire, l'album " Sleeping Beauty " du Blazin Quartet commence par une " Intro " (1) et finit par une " Outro " (9). 

9 morceaux en 37mn. Ces musiciens ont l'audace de faire court et cela fait du bien. Les thèmes sont beaux, marquants. Les interprètes font fondre leurs origines, leurs formations, leurs influences dans le creuset d'une musique riche et chatoyante. 

Je soulignerai aussi la beauté de la pochette de l'album (cf extraits audio au dessus de cet article) avec les collages de Séverine Scaglia, plus doux que ceux de Max Ernst. 

Bref, vous l'aurez compris, lectrices cosmopolites, lecteurs internationalistes, le Blazin Quartet m'enchante et m'enflamme avec cet album " Sleeping Beauty ".

Le Cool Jazz né en 1948 à New York dans un album de Miles Davis & Gil Evans, " Birth of the Cool " se renouvelle en 2021 avec ce Jazz transeuropéen qui va d'Est en Ouest (de la Grèce à la France) et du Nord au Sud (des Pays-Bas à l'Italie) avec comme point de rencontre, les Balkans. C'est l'esprit du Coolectif, collectif de musiciens de Jazz actuels basé à Paris en France dont le Blazin Quartet de Srjan Ivanovic fait partie. Que leur message d'amour et de beauté se diffuse avec gloire dans le monde entier!

 

La photographie de Magic Malik est l'oeuvre de l'Ebouriffant Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales

 

Partager cet article
Repost0

" Le temps des violons " Florin NIculescu

Publié le par Guillaume Lagrée

" Le temps des violons "

Florin Niculescu

Album sorti sur Label Ouest le 5 février 2021

Concert de sortie prévu mardi 23 mars 2021 à 21h à Paris au Studio de l'Ermitage (SGDG)

 

Florin Niculescu: violon 

Hugo Lippi : guitare électrique

Philippe Aerts : contrebasse

Bruno Ziarelli : batterie

Invité

Stochelo Rosenberg: guitare

 

George Enescu (1881-1955): "  La perfection, qui passionne tant de gens, ne m'intéresse pas. Ce qui importe en art, c'est de vibrer soi-même et de faire vibrer les autres ".

C'est à cette école roumaine que Florin Niculescu a été formé au violon. Roumaine et Tzigane. Son père jouait du violon près du ventre de son épouse enceinte. Dès que l'enfant Florin a tendu les bras, ce fut pour agripper le violon, après ses parents bien sûr. Né en 1967, cela fait désormais 30 ans que Florin Niculescu a pris un aller simple de Bucarest pour Paris, la capitale mondiale du violon Jazz, celle de Michel Warlop, Stéphane Grappelli, Jean-Luc Ponty et Didier Lockwood. Il a beaucoup écouté le premier et rencontré les 3 autres. 

Michel Warlop (1911-1947), l'artiste maudit, génial mais alcoolique, banni à la Libération pour avoir joué sous l'Occupation comme tant d'autres musiciens. Django Reinhardt (1910-1953) a enregistré " Nuages " à Paris en 1943 pour la première fois.

Stéphane Grappelli, (1908-1997), le partenaire indispensable de Django Reinhardt à qui les thèmes et les interprétations de cet album rendent évidemment hommage. Ecoutez " Stardust " (1) par exemple. Cf vidéo sous cet article. Ou " Fascinating rythm " (11) qui conclue cet album.

Jean-Luc Ponty (1942), le violoniste partenaire de Frank Zappa, de Stanley Clarke et Tony Williams, le seul à remplir un stade aux Etats Unis d'Amérique sur son seul nom.

Didier Lockwood (1956-2018), le créateur de la seule école de violon Jazz au monde, le Centre des musiques Didier Lockwood à Dammarie les Lys (77)

C'est aux 4 violonistes réunis que rend hommage la superbe Suite for Michel, Stéphane, Jean-Luc & Didier (5) créée par Florin Niculescu qui réunit les 4 styles français dans l'archet de leur disciple roumain. Cf extrait audio au dessus de cet article. C'est là que la musique se lâche, décolle, sort de l'hommage élégant pour passer réellement à la création. Nous nous hissons sur les épaules des géants qui nous ont précédé pour voir plus loin que les nains que nous sommes.

Contrebassiste et batteur sont de fidèles accompagnateurs. Ils poussent et stimulent mais toujours à l'arrière plan. La parole est aux cordes. Le violon virevoltant et sentimental de Florin Niculescu (cf " Carioca " n°9 et " The nearness of You " n°9), les guitares Jazz d'Hugo Lippi (cf " Stardust " n°1, précité) et Jazz manouche de Stochelo Rosenberg (cf " I surrender dear ", n°8).

Lectrices violonistes, lecteurs guitaristes, vous l'aurez compris, rien de révolutionnaire dans cet album " Le temps des violons " de Florin Niculescu mais ce n'est pas une copie sage de bon élève non plus. A écouter au chaud, au sec, au calme dans votre zone de déconfinement mental pour laisser votre esprit voguer librement au gré des mélodies du violoniste roumain, fils adoptif de la France, Florin Niculescu.

Partager cet article
Repost0