Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Journée internationale du Jazz le vendredi 30 avril 2021

Publié le par Guillaume Lagrée

Herbie Hancock par Juan Carlos HERNANDEZ

Herbie Hancock par Juan Carlos HERNANDEZ

Lectrices Cool, lecteurs Hot, l'UNESCO célèbre chaque année, depuis 2012, le 30 avril, la Journée internationale du Jazz sous le haut patronage d'Herbie Hancock (1940), pianiste et compositeur universellement reconnu.

Pour le vendredi 30 avril 2021, étant donné que la pandémie de Covid 19 n'est pas encore universellement maîtrisée, tout se passe sur écran.

Rendez-vous vendredi 30 avril 2021 à 11h (Papeete & Honolulu), 14h (Los Angeles), 16h (Chicago), 17h (New York & Fort de France), 18h (Brasilia & Cayenne), 19h (Saint Pierre et Miquelon), 21h (Rekjavik & Dakar), 22h (Londres & Abuja), 23h ( Paris & Kigali), pour la diffusion du concert en ligne avec Herbie Hancock, Marcus Miller, Dee Dee Bridgewater, Joe Lovano, John Mac Laughlin...

 

La photographie d'Herbie Hancock est l'oeuvre du Vertueux Juan Carlos Hernandez. Toute utilisation de cette oeuvre sans autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales

Partager cet article
Repost0

Martial Solal lance sa chaîne Youtube

Publié le par Guillaume Lagrée

Martial Solal par Juan Carlos HERNANDEZ

Martial Solal par Juan Carlos HERNANDEZ

Lecteurs Piano, lectrices Forte, vous avez noté sur ce blog ma passion pour le pianiste, compositeur et chef d'orchestre français Martial Solal (1927).

La photographie qui orne cet article orne aussi mon salon et je possède une vingtaine d'albums de Martial Solal contre un de Keith Jarrett. J'estime délétère l'influence de Keith Jarrett sur les pianistes de Jazz des 40 dernières années ce qui me vaut d'amicales disputes avec les adorateurs du dernier pianiste de Miles Davis.

A 93 ans passés, Martial Solal, suivant les sages conseils d'un fidèle abonné de ce blog transmis par mes soins, a créé sa propre chaîne Youtube pour diffuser un concert spécial au festival Jazz à Vienne , cru 2009, avec les frères Moutin, François à la contrebasse (glop) et Louis à la batterie (pas glop) et l'Orchestre  de l'Opéra de Lyon. Le concert a été filmé, les droits sont réservés mais aucun producteur n'ose le diffuser. " Dans ce pays, je dois tout faire moi même " (Charles de Gaulle). Martial Solal fait de même. J'espère que d'autres concerts suivront. 

Par ailleurs, un fan à tics de Martial Solal a créé une autre chaîne Youtube sous le nom et la photographie de Martial Solal pour diffuser librement des albums enregistrés au cours d'une carrière phonographique commencée en studio en 1953 (séance avec Django Reinhardt notamment) et achevée en concert à Paris, salle Gaveau, en 2019. Beaucoup sont difficiles à trouver dans le commerce en 2021. L'intention est louable car l'auteur ne gagne pas d'argent dans l'affaire. Pour autant, les droits d'auteur sont-ils respectés? J'en doute même si j'en profite pour découvrir des trésors musicaux cachés.

Dans les abonnés de cette chaîne Youtube figurent l'auteur de ce blog et son fidèle abonné solalien. Libres à vous de nous rejoindre, lecteurs Piano, lectrices Forte, si tel est votre bon plaisir.

Pour commencer, dans la vidéo ci-dessous, vous trouverez, lecteurs Piano, lecteurs Forte, la première partie de ce concert unique donné par Martial Solal avec orchestre symphonique au Festival Jazz à Vienne, édition 2009.

La photographie de Martial Solal est l'oeuvre de l'Impétueux Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales

Partager cet article
Repost0

" Night Bus " Second Trip

Publié le par Guillaume Lagrée

Bojan Z par Juan Carlos HERNANDEZ

Bojan Z par Juan Carlos HERNANDEZ

" Night Bus "

Second Trip

Juste Une Trace

Sortie le vendredi 30 avril 2021

En concert au Bal Blomet, à Paris, France, le mardi 28 septembre 2021

 

Night Bus est composé de:

Gary Brunton: contrebasse, compositions (sauf 5 , 8 & 12), direction

Bojan Z: piano

Simon Goubert: batterie

 

Lectrices exploratrices, lecteurs voyageurs, en cette période de confinement, ce blog vous a déjà emmené en voyage dans un train de nuit avec le " Sleeper Train " en quartet puis dans un voyage temporel avec " Coming Yesterday " de Martial Solal en solo.

Il est désormais temps pour vous de prendre le bus de nuit avec le trio Gary Brunton, Bojan Z & Simon Goubert alias " Night Bus ". C'est leur deuxième album d'où le titre logique de " Second Trip ". Il fait suite au premier voyage en Night Bus que j'ai manqué, je l'avoue, lectrices exploratrices, lecteurs voyageurs.

A la contrebasse, le Britannique Gary Brunton, au piano le Yougoslave Bojan Zulfikarpasic dit Bojan Z et, à la batterie, le Français Simon Goubert. Vous êtes entre de bonnes mains. Au delà du Brexit et du processus d'élargissement aux Balkans de l'Union européenne.

Le voyage commence en Angleterre avec la fameuse station balnéaire de Blackpool devant la mer d'Irlande. " Blackpool Girl " (1). Cf vidéo sous cet article.

Gary Brunton est Britannique, né en 1968. Il a donc baigné dans la Pop Culture. Il reprend deux thèmes de David Bowie. " Ashes to ashes " (5) en solo de contrebasse et " Moonage daydream " (8) en trio avec une énergie tout à fait Rock'n Roll.

Gary Brunton est contrebassiste de Jazz. Il rend hommage à deux de ses Maîtres. Charles Mingus (1922-1979) avec " Mingus House " (7), un Blues forcément. Red Mitchell (1927- 1992) avec " Red Mitchell " (10) justement pour un duo dans le style de Red Mitchell: contrebasse à l'archet, batteur aux balais.

Ce trio est composé de musiciens amis depuis 30 ans. Pour fêter la joie de jouer ensemble, quoi de mieux que le titre " Retrouvailles " (9)? Cf extrait audio au dessus de cet article.

Comme ce sont de grands tendres, ils nous charment avec deux ballades enchaînées: une composition " Behind the bowler's arm " (11) et un standard joué en duo piano & contrebasse " How deep is the Ocean " (12).

Pour conclure le voyage et l'album, un air frais et léger avec une petite touche de Cuba, " Havana Brown " (13) qui vous fait sortir du " Night Bus. Second trip " en pleine forme, lectrices exploratrices, lecteurs voyageurs.

La photographie de Bojan Z est l'oeuvre de l'Excellent Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.

Partager cet article
Repost0

Martial Solal " Coming Yesterday ". Live at Salle Gaveau 2019

Publié le par Guillaume Lagrée

Martial Solal par Juan Carlos HERNANDEZ

Martial Solal par Juan Carlos HERNANDEZ

Martial Solal

" Coming Yesterday "

Live at Salle Gaveau 2019

Challenge Records

Sortie en France le mercredi 12 mai 2021

Album disponible sous format digital, CD et vinyle.

Martial Solal: piano

Concert enregistré à Paris, salle Gaveau, le mercredi 23 janvier 2019 par Radio France pour France Musique.

Lectrices exigeantes, lecteurs sélectifs, j'ai l'honneur de faire partie des privilégiés qui assistèrent au dernier concert public de Martial Solal, à Paris, salle Gaveau, le mercredi 23 janvier 2019. Je vous renvoie à ma chronique du concert pour cueillir mes impressions du moment. 

Martial Solal est né à Alger le 23 août 1927. La seule drogue de sa vie, c'est la musique. Il ne peut s'en passer mais elle ne nuit point à sa santé. C'est pourquoi il joue et compose toujours mais chez lui. Martial Solal avait déjà arrêté le piano dans les années 2000 puis repris à la demande de son coetano Lee Konitz (1927-2020).

Martial Solal avait joué à  Paris, salle Gaveau en trio avec Guy Pedersen (contrebasse) et Daniel Humair (batterie) pour les premiers concerts de Jazz donnés dans cette salle vouée à la musique dite classique. C'était le 3 mai 1962 et le 11 décembre 1963. Je n'y étais pas mais j'ai une excuse valable. Je n'étais pas né. Ces concerts ont été enregistrés et édités sur disque. L'édition originale vaut un prix certain.

Pour clore sa carrière sur scène, jusqu'à nouvel ordre, Martial Solal avait donc décidé de revenir à Gaveau mais en sa seule compagnie le mercredi 23 janvier 2019. Daniel Humair était dans la salle comme auditeur. 

Ce concert est désormais accessible à tous mais pas dans son intégralité. Certains morceaux du concert ont disparu dans cette édition mais ce qui reste vaut l'acquisition. En musique, le diamant est vendu au même prix que le plastique. Ici, c'est un diamant taillé de la plus belle eau vendu au même prix que n'importe quelle collection de tubes (le tube est un cylindre brillant à l'extérieur et creux à l'intérieur comme l'expliquait Boris Vian, ingénieur centralien et musicien, chanteur, producteur, critique de musique, écrivain). Profitez en, lectrices sélectives, lecteurs exigeants. La pochette de l'album est ornée d'une peinture d'Anna Solal, l'épouse de Martial. A apprécier en grand sur la pochette du vinyle. Texte de présentation par Martial Solal en français et en anglais.

Pour commencer, " I can't get started " (1), morceau fétiche de son ami Dizzy Gillespie. Non pas, comme l'explique Martial, parce qu'il n'arrive pas à démarrer mais pour se débarrasser de cet air qui lui trottait dans la tête depuis plusieurs jours.

Après cet échauffement, Martial Solal attaque directement le morceau le plus long du concert (11'40), une composition personnelle qui donne son titre à cet album , " Coming Yesterday " (2). Seul au piano, Martial Solal joue piano, contrebasse & batterie. Les échanges d'un trio en solo. Eblouissant. Cf vidéo sous cet article. Pour comparer, écoutez justement la version en trio avec NHOP (contrebasse) & Daniel Humair (batterie) qui ouvre un album majeur de Martial Solal, " Suite for trio " (1978). Martial Solal l'a joué aussi récemment en duo avec Dave Liebman (saxophones).

Vient ensuite un hommage à son Maître, Duke Ellington avec un " Medley Ellington " (3) dont Martial Solal a le secret. Evidemment, " Caravan " y figure mais pas seulement. Je vous laisse trouver les thèmes ellingtoniens, cachés dans le labyrinthe solalien, lectrices exigeantes, lecteurs sélectifs. 

Après quoi, un petit jeu typique de Martial Solal. Transformer une comptine enfantine sans intérêt, " Frère Jacques " en une composition intéressante ," Sir Jack " (4). Soyez bien attentifs, lectrices exigeantes, lecteurs sélectifs car ce thème est un fil rouge qui revient régulièrement, sous diverses formes, dans les morceaux suivants du concert. Je vous laisse le plaisir de les trouver. Cf extrait audio au dessus de cet article.

Le reste du concert est composé de standards immarcescibles auxquels Martial Solal continue de donner de l'intérêt grâce à sa technique, son invention, sa fraîcheur et sa sensibilité. " Tea for two " (5), " Happy birthday " (6), " Lover Man " (7), " I'll remember April " (8), " My funny Valentine " (9) & " Have You met Miss Jones " (10). Avec des citations de " Frères Jacques " alias " Sir Jack " (4) parsemées ici et là. Pour finir en beauté, un dernier accord conclut le propos. 

Bref, vous l'aurez compris, lectrices exigeantes, lecteurs sélectifs, ce concert parisien de Martial Solal publié sous le titre " Coming Yesterday ", conjugue passé et futur au présent mais toujours au plus que parfait. C'est le testament musical public d'un Grand Maître du Jazz, Monsieur Martial Solal. Mélomanes et musiciens peuvent puiser dans cette fontaine de jouvence à volonté. Rien à ajouter.

La photographie de Martial Solal est l'oeuvre de l'Imputrescible Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales

Partager cet article
Repost0