Daniel Zimmermann " Montagnes russes "

Publié le par Guillaume Lagrée

Daniel Zimmermann

" Montagnes russes "

Label Bleu. Maison de la Culture d'Amiens.

Sortie le vendredi 21 octobre 2016

Daniel Zimmermann: trombone, compositions

Pierre Durand: guitare électrique, dobro

Jérôme Regard: basse, contrebasse

Julien Charlet: batterie

Didier Havet: soubassophone (1)

Concerts de sortie

Mardi 22 novembre 2016 à 21h à Paris, Ile de France, France, au Studio de l'Ermitage.

Vendredi 10 mars 2017 à 19h à Amiens, Somme, Picardie, France, à la Maison de la Culture.

" La musique est la langue des émotions " (Emmanuel Kant). Daniel Zimmermann n'a pas oublié ce précepte du professeur de Koenigsberg dont la vie était réglée comme du papier à musique. Ses compositions au lieu d'être des exercices de styles, des résolutions d'équations à 4 inconnus, défaut largement répandu chez nombre de compositeurs actuels (ma religion m'interdit de citer des noms), nous racontent des histoires.

Elles nous invitent à regarder lentement passer le temps, " Au temps ôtant " (1), à entrer dans " Le nu de la vie " (4), à violer un interdit administratif " Mademoiselle " (5), à inviter une belle demoiselle à danser " Come on baby " (6), à nous méfier d'un " Mr Squale " (7) ( subtile allusion aux affaires en cours), à nous moquer gentiment d'un " Vieux beau " (9).

Enfin, Daniel Zimmermann nous rappelle que la vie est une suite de " Montagnes russes " (8), faites de hauts et de bas, qu'il faut savoir glisser , descendre et remonter sans se décourager.

Pour venir à bout de ce parcours, le chef, maître tromboniste, instrument ô combien expressif dans ses mains et sous son souffle, s'est entouré d'excellents musiciens.

Le guitariste Pierre Durand dont j'ai déjà chanté les louanges ici et , est capable de mêler dans son jeu Jazz, Blues, Funk, Pop, Folk tout en restant lui même.

Quant à la rythmique composée de Jérôme Regard (basse, contrebasse) et Julien Charlet (batterie), elle tient la barre et garde le cap sous les coups de vent du trombone et les lames de la guitare.

Bref, vous l'avez compris, subtiles lectrices, sensibles lectrices, l'album " Montagnes russes " de Daniel Zimmermann est une offrande à la vie. La preuve? Il se termine par " Believe " (11).

Commenter cet article