Dan Tepfer en concert hommage au festival Jazz à l'Etage (35)

Publié le par Guillaume Lagrée

 

 

Dan Tepfer

Festival Jazz à l'Etage

Rennes, Ille et Vilaine, Bretagne, France

Mercredi 26 mars 2014.20h

 

Dan Tepfer: piano

Maxence Ravelomanantsoa: saxophone ténor

 

D'abord, Dan nous explique comment il en est venu à improviser sur les Variations Goldberg de Jean-Sébastien Bach, surnommées " l'Ancien Testament de la musique ", qui sont elles-mêmes des improvisations couchées sur le papier. Bach garde la même trame harmonique dans ses 30 Variations improvisant autour comme un Jazzman le fait sur un standard. Ce soir, vu le temps imparti au concert, Dan ne jouera que les 15 premières variations et ses improvisations autour. Dan a donné pour ce blog de plus amples explications sur ce projet musical.

Il joue d'abord cette célébrissime aria pour laquelle tant de compositeurs se seraient damnés. L'acoustique s'est bien améliorée à l'Etage depuis que j'y ai été écouter Tigran en  piano solo en 2011.La beauté fait toujours du bien même après avoir écouté l'album "   Goldberg Variations/Variations " et savouré ce programme en concert en 2011 et 2012.

Dan restructure Bach, de façon cubiste, en improvisant même si la trame harmonique reste identique. Retour à Bach. Dan lit sa partition intérieure. Les morceaux sont très courts. 2mn maximum. Thème et improvisation s'enchaïnent, parfois avec un petit temps de réflexion. C'est plus heurté, moins coulant que l'original mais toujours émouvant. Dan nous donne des repères, nous perd, nous retrouve à sa volonté. Il suffit de s'abandonner aux doigts de l'homme.

" Dieu doit beaucoup à Bach " (Nietzsche). Dan Tepfer aussi et il nous le rend généreusement.Deux esprits se rencontrent à 300 ans de distance et ça marche.Dans cette musique, qui avance toujours, Dan Tepfer ajoute des siècles de piano, instrument postérieur à Bach, par exemple l'impressionnisme de Claude Debussy. Le temps semble s'arrêter.

Après la dernière aria, un long silence puis Dan se lève pour recevoir des applaudissements nourris et mérités. Sur cette dernière aria, Dan m'a touché plein coeur et j'ai pleuré. Le calme revenu, Dan dit qulques mots pour dédier ce concert à mon frère disparu Benoît Lagrée. Il a su retranscrire cette émotion dans sa musique ce soir. " La musique est la langue des émotions " (Emmanuel Kant). Merci pour tout, Dan.

Maxence Ravelomanantsoa, que j'ai déjà apprécié au sein du PJ5 du guitariste Paul Jarret, rejoint Dan Tepfer sur scène pour un duo inédit.Ils improvisent sur un standard inusable " All the things you are ". Maxence commence, Dan l'écoute puis relance. Le dialogue est joyeux, tonique. " Le bonheur est au bout du pré. Il n'y a qu'à pousser la barrière " (Alexandre Vialatte).

Il y avait une deuxième partie à ce concert mais je ne suis pas resté l'écouter. J'avais eu ma dose d'émotion et de beauté pour la soirée.

Maxence Ravelomanantsoa ouvrira, avec son groupe, le samedi 29 mars 2014 à 20h, le concert de clôture du festival Jazz à l'Etage à Rennes.

Avant de rentrer à New York où il jouera dès le mardi 1er avril la musique de Keith Jarrett, Dan Tepfer fera de nouveau étape en Bretagne, à Lamballe (22), le samedi 29 mars 2014 pour y jouer de nouveau ses Variations sur les Variations Goldberg de Jean-Sébastien Bach.

 

Pour ceux qui n'étaient pas à ce concert rennais de Dan Tepfer, le voici chez lui, en concert à New York, USA, jouant ses Variations sur les Variations Goldberg de Jean Sébastien Bach. Rien à ajouter.

 

 


 

Commenter cet article