Michele Hendricks enchante le Sunside

Publié le par Guillaume Lagrée

Michele Hendricks Quartet

Le Sunside

Paris, Ile de France, France

Samedi 26 septembre 2020. 21h30.

 

Michele Hendricks: chant

Olivier Temime: saxophone ténor

Arnaud Mattei: piano

Bruno Rousselet: contrebasse

Philippe Soirat: batterie

 

Michele Hendricks annonce que son prochain album sera dédié à son père , le chanteur et poète Jon Hendricks (1921-2017). Michele avait gentiment accepté de partager pour ce blog ses souvenirs de son père en 2018. Une chanson écrite par Jon Hendricks " I bet You thought I never found You ". Une chanson d'amour. Très rapide, très technique vocalement. Bref, du Jon Hendricks. La voix de Michele s'étire en fusion avec le saxophone d'Olivier. La rythmique chauffe tout de suite. Bref, ça assure. Première démonstration de scat. Mes charmantes brunes voisines devant et derrière moi dansent sur leurs chaises. Plus vieux et plus calme qu'elles, je me contente de battre la mesure du pied droit.

Une composition du saxophoniste et flûtiste français Hervé Meschinet, qui fut longtemps l'accompagnateur de Michele Hendricks, en hommage à un de ses Maîtres, Julian " Cannonball " Adderley (1928-1975), le sax alto de l'album "Kind of Blue " (1959) de Miles Davis, le plus vendu de l'histoire du Jazz. " Cannon Blues " devient " Cannonball Blues " mis en paroles par Michele Hendricks. Ca swingue terrible. Dommage de rester assis. C'est du Jazz fait pour danser. Olivier Temime est le digne disciple de Johnny Griffin (1928-2008) avec qui il joua de 1999 à 2008. Un jeu viril, solide, bien charpenté et rythmé. La rythmique pousse toujours. 1er solo de contrebasse. Ca swingue toujours mais plus calmement. Le batteur ponctue doucement aux baguettes. Roulez jeunesse. 

" Comes love ". Ella Fitzgerald le chantait en medium swing. Michele Hendricks le chante en version cha cha. En version cha cha, ça colle. La rythmique joue bien le rythme et les accents toniques du cha cha. Elle les maintient pendant le piano vogue tranquille en solo. Cf vidéo sous cet article enregistrée au Sunside lors du concert du vendredi 25 septembre 2020.

Une chanson que Michele a entendu à la radio, qui lui a plu et qu'elle a décidé de chanter. Elle demande l'aide du public avec des claquements de doigts. Apparemment le titre est " The Real Mac Coy ". Est ce un hommage à l'album " The Real Mac Coy " (1967) de Mac Coy Tyner (1938-2020? A la chanson du groupe de rock écossais The Silencers? Duo chant & contrebasse + claquement de doigts. Solo de contrebasse ponctué par les claquements de doigts. Scat ponctué par des claquements de doigts. Echange vocal scat contrebasse de haut vol. Vibration commune entre scat et contrebasse pour finir. Compliments à Bruno Rousselet et Michele Hendricks pour ce dialogue passionnant.

Une chanson de Michele Hendricks sur les gens qui meurent de l'usage des drogues. " Don't give Your soul away ". Une supplique émouvante et énergique.  Tirée de son album " Another side " (2019) loué sur ce blog. Cf extrait audio au dessus de cet article. 

Une chanson intitulée " Mama You told me " dédiée aux jeunes filles qui n'écoutent pas les conseils de leurs mamans et le regrettent cruellement ensuite. Trouver un homme qui vous traite bien par exemple. Un Blues dynamique. Solo du pianiste bien swinguant. Tranquille et efficace. C'est la version féminine en chanson de "Mon père avait raison " (Sacha Guitry). 

Une chanson que Michele écoutait sans cesse enfant en se disant qu'elle voulait faire ça quand elle serait grande. " Air Mail Special " de Benny Goodman, Jimmy Mundy et Charlie Christian dont la version par Ella Fitzgerald est d'une beauté immarcescible. Un chef d'oeuvre de Swing et de Scat. Michele Hendricks ne prétend pas égaler Ella. D'ailleurs, c'est impossible. " En ce qui concerne le chant, la légitimité de Madame Ella Fitzgerald est hors de toute discussion " (Arturo Toscanini). Michele Hendricks assure, assume l'héritage d'Ella sans le copier. Premier solo de batterie. Pas de démonstration. Au service de la musique.

PAUSE

La musique est réjouissante, mes voisines ravissantes et mes voisins sympathiques. Toutefois, un gros coup de fatigue me frappe. Mes notes deviennent illisibles même pour moi. La chronique cesse donc ici. 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article