Vendredi 18 avril 2014 5 18 /04 /Avr /2014 20:36

 

Jazz Archive

Max Roach Quintet

Paris. L'Alhambra. 1960

INA & Mezzo

Diffusé sur Mezzo le jeudi 8 mai 2014 à 20h30

DVD en vente libre

Max Roach: batterie

Bobby Boswell: contrebasse

Julian Priester: trombone

Stanley Turrentine: saxophone ténor

Tommy Turrentine: trompette

 

Lectrices studieuses, lecteurs appliqués, si vous découvrez la batterie, sachez que les autres batteurs appelaient Max Roach (1924-2007), " The Professor ". Les Etats Unis d'Amérique le récompensèrent du National Endowment for the Arts, la République française du grade de commandeur des Arts et Lettres. Il le méritait bien tant il transforma la batterie d'instrument rythmique en instrument mélodique.

Dans ce concert parisien, il est en pleine forme, entouré de musiciens solides mais la musique ne me touche pas. Je n' ai rien à en dire à part que c'est impeccable. Avec Dizzy Gillespie, Charlie Parker, Sonny Rollins, Abbey Lincoln, son épouse, Max Roach ne cessera jamais de m'émerveiller et de m'émouvoir. Pas ici.

Je vous laisse juges avec un long extrait  de ce concert. Les batteurs sont vivement invités à écouter et regarder attentivement Le Professeur en action. Rien à ajouter.

 


 
Par Guillaume Lagrée
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 15 avril 2014 2 15 /04 /Avr /2014 21:30

 

Les Athénéennes

Genève, Suisse

Du vendredi 2 au vendredi 9 mai 2014

 

 

 

 

Marc Perrenoud Trio. Athénéennes 2013

La photographie du trio de Marc Perrenoud a été prise lors de l'édition 2013 des Athénéennes par le Genevois Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.

Lectrices diplomates, lecteurs banquiers, après une dure journée de labeur à Genève, en Suisse, retrouvez vous, à partir du vendredi 2 mai 2014, au festival des Athénéennes qui vous fera vivre chaque soir deux concerts de genres différents alternés (classique, Jazz, électro) pour finir par une fête le vendredi 9 mai à partir de 22h.

Au programme, pour le Jazz, le guitariste Marc Ducret en trio, le pianiste et claviériste Bojan Z en solo, la chanteuse Elina Duni en quartet, entre autres.

Voici le trio Marc Ducret ( guitare)/ Bruno Chevillon (contrebasse)/Eric Echampard (batterie) rendant hommage à Verdi à Saint Denis (93) le 27 mai 2013. Rien à ajouter.

 


 
Par Guillaume Lagrée
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 14 avril 2014 1 14 /04 /Avr /2014 19:25

 

New Jazz New Orleans

Un projet de reportage radiophonique par Dr Arthur & Black Trombone

 

Lectrices dynamiques, lecteurs aventureux, vous savez que ce blog soutient la jeunesse pervertie par le Jazz.

En voici un nouvel exemple.

Dr Arthur dit Arthur Deligne (22 ans), mélomane et Black Trombone dit Thomas Bouïssaguet (25 ans), tromboniste, sont tous deux étudiants en journalisme à l'iHECS (Institut des Hautes Etudes en Communications Sociales) à Bruxelles en Belgique.

Leur projet de reportage radiophonique est le suivant:

aller à La Nouvelle Orléans, en Louisiane, aux Etats Unis d'Amérique, étudier sur pièces et sur place comment une ville envahie par les eaux à 80% en 2005 suite au passage de l'ouragan Katrina se reconstruit grâce à la musique et aux musiciens. Ils en ramèneront un reportage radiophonique qui sera leur mémoire de fin d'études.

Ces étudiants là ne sont pas des fils à papa. Ils ne sont pas gigolos non plus. Ils ont donc besoin d'argent pour réaliser leur projet.

C'est ici que les Jazz Freaks comme vous et moi, lectrices dynamiques, lecteurs aventureux, peuvent leur venir en aide.

Il leur faut 1500€ d'ici le 1er mai 2014 pour financer leurs billets d'avion de Bruxelles à La Nouvelle Orléans.S'ils obtiennent plus, ils ne seront pas obligés, en plus de leur reportage, de faire la plonge dans les restaurants du Quartier Français (French Quarter pour les anglophones), de guider des brebis égarées dans cette antre du vice, de servir à boire dans les clubs ce qui les gênerait pour écouter la musique sans parler d'activités illicites et immorales que la morale et la décence m'empêchent de nommer ici.

Pour cela, c'est très simple. Comme pour "  Médo(s) " le film sur Médéric Collignon par Josselin Carré, il vous suffit de verser  de 1 € à autant que vous voulez sur KissKissBankBank pour les aider à réaliser leur projet.

Que la Conjuration des imbéciles ne les abatte point! Que les mânes de Louis Armstrong et Jelly Roll Morton guident leurs pas en Louisiane! Que les dieux et les muses protègent Dr Arthur et Black Trombone!

Lady Day et Pops interprètent " Do You know what it means to miss New Orleans ? ". Thomas et Arthur n'auront le droit de chanter cette chanson qu'une fois leur reportage bouclé. Rien à ajouter.  

 


 
 

 

 

Par Guillaume Lagrée
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 13 avril 2014 7 13 /04 /Avr /2014 16:59

 

Jazz Archive

Mezzo & INA

Don Cherry (1936-1995)

Jazz Session au Studio 104.

Paris. Radio France. 22.04.1971.

DVD en vente libre

 

Don Cherry: trompette de poche, flûte, piano, piano électrique, chant, percussions

Johny Dyani: contrebasse, chant, percussions

Okay Temiz: batterie, percussions

 

Lectrices audacieuses, lecteurs découvreurs, pour défendre le métier de disquaire, je raconte toujours la même histoire. Celle de la découverte de l'album " Orient " de Don Cherry enregistré au cours de concerts français (Carpentras et Paris) en 1971. L'écoutant chez un disquaire de la rue du Mont Cenis à Paris, 18e arrondissement, un jeune homme, fan de New Wave, resta fasciné par cette " musique chamanique ", selon ses propres mots, alors que sa compagne sortait de la boutique, effrayée par tant de liberté.

 En plus d'être enregistrée, cette musique a été filmée. La voici toujours aussi libre et vivante, 43 ans après. Don Cherry, né métis d'un père Noir et d'une mère Indienne Chocktaw aux Etats Unis d'Amérique, s'est très vite intéressé aux musiques du monde, ce que les marchands appellent aujourd'hui World Music. C'est avec Gato Barbieri, un Argentin, qu'il enregistra ses premiers albums comme leader dans les années 1960. Ici, à Paris, le 22 avril 1971, sur la scène du studio 104 à Radio France, il joue avec un Turc, Okay Temiz à la batterie et aux percussions et un Sud Africain exilé en Europe pour fuir l'apartheid qui lui interdisait de jouer avec des Blancs, Johny Dyani, à la contrebasse.

Que jouent-ils donc? Une musique inclassable pour les marchands. Trop tribale pour être du Jazz, trop libre pour être de la musique typique, de la fusion mondiale pour résumer. C'est parfois agaçant, souvent fascinant. Pas besoin de substances illicites et nocives pour décoller avec de tels pilotes dans l'astronef. Il suffit de se laisser emporter.

Cela commence avec un chant typiquement sud africain où lèvres, langue et dents font toute la différence, dans une technique vocale totalement inconnue  en Europe. Puis, batteur et contrebassiste installent une pulsation puissante, vibrante, mouvante. Ca swingue mais ce n'est jamais répétitif, mécanique. Don Cherry fait le lien entre Afrique, Amérique, Europe, Asie présents sur scène avec seulement 3 musiciens puisque Okay Temiz est d'Istanbul, la seule ville au monde située sur deux continents.

Don Cherry, qui commença sa carrière comme pianiste, joue du piano et du piano électrique, assis en lotus, comme un sage boudhiste. Ce qu'il sort de son cornet de poche ne s'apprend pas au conservatoire. Pas plus que sa façon de chanter, scander, rythmer. Cette musique est une prière oécumunique dont ni les athées ni les agnostiques ne sont exclus.Il suffit de croire en la Beauté et la Liberté pour y adhérer.

Avec toute son ouverture au Monde, Don Cherry reste un artiste américain. Il a le sens du show. Il sait faire participer le public. Ce qui s'entend sur l'album " Orient " mais ne se voit pas dans le film c'est le final où, faisant chanter le public avec lui, ll demande " Teach me to sing " (" Apprenez moi à chanter ") et le public lui répond, lui transmet à son tour.

En plus d'être oecuménique, cette musique est démocratique. Pas de chef, le public fait lui aussi partie du processus créatif.

Si vous avez manqué la diffusion de ce document conservé par l'INA, sur Mezzo, sachez que le DVD de l'émission et l'album " Orient " sont en vente libre. Abus recommandé pour la santé.

Don Cherry était le père naturel d'Eagle-Eye Cherry ( " Eagle-Eye " est un titre de l'album " Orient " car cet homme est né en 1971) et le père adoptif de Neneh Cherry, deux chanteurs mondialement connus qui, tous deux, ont rendu hommage à leur père en musique et en chanson.

 

      Ca a commencé comme ça. Rien à ajouter.

 


 

 

 

 

Par Guillaume Lagrée
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Samedi 12 avril 2014 6 12 /04 /Avr /2014 21:11

 

Elisabeth Kontomanou

" Amoureuse "

Plus Loin Music. 2014

Elisabeth Kontomanou

 

 

La photographie d'Elisabeth Kontomanou est l'oeuvre du Sensuel Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette oeuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales.

 

Elisabeth Kontomanou: chant

Gustav Karlström: piano

Thomas Bramerie: contrebasse

Donald Kontomanou:batterie

Joey Belmondo: guitares

Eric Le Lann: trompette

Olivier Ker Ourio: harmonica

Renez " Sabusito " Martinez: congas

 

Née en France d'un père Guinéen (le saxophoniste Jo Maka) et d'une mère Grecque, ayant fait ses preuves à New York entre 1995 et 2005, Elisabeth Kontomanou est Française, n'en déplaise aux esprits étriqués. Après avoir chanté les standards du Jazz et de la Soul Music pendant des années (son album duo avec la pianiste américaine Geri Allen "  Secret of the wind " est une merveille), la voici qui prend à bras le corps la chanson française avec des classiques des années 1930 aux années 1960.

Pour ce faire, elle s'est entourée d'un groupe d'hommes de valeur dont son fils Donald à la batterie, Eric Le Lann à la tromptte pour qui Martial Solal arrangea, pour grand orchestre, des chansons de Piaf, Trénet, Fréhel. Fréhel, la Bretonne de Paris, que Serge Gainsbourg connut enfant, avec cette belle version de " Où sont tous mes amants? " où Le Lann ajoute son grain de mélancolie. J'aimais déjà " Et maintenant " de Gilbert Bécaud mais l'idée de commencer cette chanson en duo voix/percussions, de la traiter en afro cubain la renouvelle complètement. Curieusement, " Milord " de Georges Moustaki, la chanson qui lui permit de vivre 10 ans sans travailler, figure sur la pochette mais pas dans l'album. A la place, il y a autre chose. A vous de découvrir. " La valse à mille temps " de Jacques Brel est particulièrement entraînante. Les musiciens sont toujours impeccables, en place, avec le supplément de chaleur qu'amènent les percussions à la batterie, d'émotion qu'apportent la trompette d'Eric Le Lann et l'harmonica d'Olivier Ker Ourio

Par contre, il y a plusieurs chansons qui m'agacent prodigieusement, où je trouve que la Dame Elisabeth Kontomanou en fait trop. Ma Dame, elle, déteste cette musique. A vous de vous faire votre jugement, lectrices sélectives, lecteurs esthètes. Peut-être aimerez vous cet album dans son entier, peut-être aimerez vous d'autres chansons que moi.

En tout cas, il est indéniable que la Dame Elisabeth Kontomanou est toujours intègre. Quelle que soit la chanson qu'elle interprète, elle se donne à fond, corps et âme. Dans une scène musicale envahie de chanteuses mièvres, sans voix ni présence, cela fait du bien. Elle pourrait chanter comme Melanie De Biasio si elle le désirait alors que Melanie De Biasio serait bien incapable de chanter comme la dame Elisabeth Kontomanou.

 

 

 

 

Dame Elisabeth Kontomanou chantera " Amoureuse " en concert à Paris, au Sunside, les jeudi 1er, vendredi 2, samedi 3 mai 2014.

 

Laissons parler l'artiste. Elisabeth Kontomanou présente son album " Amoureuse " en compagnie de son fils Donald. Rien à ajouter.


 
Par Guillaume Lagrée
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

  • : Le blog de Guillaume Lagrée
  • : Le graphisme du bandeau est l'oeuvre de la Généreuse Elisabeth Fuhrer: fuhrer.elisabeth@orange.fr Les photographies publiées sur ce blog sont l'oeuvre de Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de ces photographies sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de poursuites judiciaires civiles et pénales:http://juancarloshernandezjazzphotographer.blogspot.com
  • Le blog de Guillaume Lagrée
  • : Musique Jazz Concerts Albums Improvisation Musique
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact
  • : 04/07/2009

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés